Après les dettes… enfin la paix!

Par Production Accès
Après les dettes… enfin la paix!

La chronique des 55+

Suzanne St-Michel – Il est surprenant que si peu de gens se préparent à la retraite contrairement aux autres étapes de la vie. Pourtant cette période peut représenter de 20 à 40 ans selon le cas.

 

L’objectif n’est pas de prendre sa retraite mais d’en faire une réussite. Elle ne signifie pas la fin de notre vie active, bien au contraire; il s’agit d’une période où on a besoin de bouger, de partager socialement, de créer, de se détendre, de se gâter, de se divertir et de se sentir utile.

Malgré toutes les bonnes intentions, les revenus diminuent et, dépendamment du niveau d’endettement avant la retraite, l’adaptation à cet important changement n’est pas évident pour la plupart d’entre nous. Nous avons tendance à maintenir le même rythme de vie et la solution la plus facile est de rêver jusqu’à ce que la carte de crédit soit refusée suite à un achat souvent banal chez un commerçant.

Statistique Canada (2016) révèle que 70 % des 55-64 ans et 42,5 % des 65 ans et plus sont endettés en moyenne – en excluant l’hypothèque – de 15 000 $. Ce montant est lié aux dettes de consommation – cartes et marges de crédit, prêts personnels pour en finir par une faillite sur quatre pour 55 +. Enfin, selon la Société canadienne d’hypothèque et de logement (2016), le nombre total de prêts en souffrance a reculé sauf dans le segment des 65 ans et plus et les montants seraient le plus élevé de tous les âges.

En plus des biens de consommation, le problème du jeu pathologique chez les 50 + est en forte progression. Certains retraités sont plus isolés et ont plus de temps libre. Pourquoi ne pas se laisser tenter par une partie de machines à sous au café, à la brasserie, au casino ou encore chez soi par l’intermédiaire d’Internet. Cette dépendance fait appel à des croyances irrationnelles comme la chance, le mérite, le pouvoir de battre la machine, la possibilité de se refaire… N’oublions pas que les machines sont programmées de telle manière qu’on gagne juste assez pour créer un renforcement positif.

Si vous êtes un consommateur ou un joueur compulsif, que vos cartes et vos marges de crédit ainsi que votre marge hypothécaire ne sont plus accessibles ou que vous ne remboursez que les montants minimums dûs chaque mois, vous attendez quoi avant de faire faillite!

Si vous souffrez d’insomnie, avez un comportement erratique, coupez significativement vos achats à l’épicerie, vous vous dirigez inévitablement dans un mur. Vous ressentez la panique depuis 6 ou 7 mois, il sera peut-être déjà trop tard pour prendre des arrangements pour une consolidation de dettes compte tenu de votre âge et de votre niveau d’endettement. J’aurais honte de faire faillite, je pense au suicide mais je continue à dépenser… Je ne vais pas chercher d’aide et pourtant, sans le savoir, votre meilleur conseiller et ami – un syndic – vous attend près de chez vous! Ne laissez pas votre stress incontrôlable vous empêcher de réfléchir et d’aller chercher de l’aide, vous serez soulagé pour combien d’années en reprenant le contrôle de votre vie… et une bonne cote de crédit. Quel que soit votre jeu favori, vous aimez jouer, alors vous découvrez un monde de plaisir et c’est gratuit sur le site mercidejouer.onf.ca.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de