ARBRES DE VERRE RENDRA HOMMAGE À LA SPLENDEUR DU VERGLAS

par Dyane Bouthillette
ARBRES DE VERRE RENDRA HOMMAGE  À LA SPLENDEUR DU VERGLAS
C’est le photographe André-Guy Robert qui a fait les premiers pas vers le compositeur Louis Babin afin de lui proposer de travailler conjointement sur le projet Arbres de verre. (Photo : André-Guy Robert)

Ô CHŒUR DU NORD

Une pluie verglaçante tombera sur le concert de Noël que présentera l’Ensemble vocal Ô Chœur du Nord les 7, 8 et 15 décembre.

 

Le compositeur et maestro de réputation mondiale, Louis Babin, ses 55 choristes, 5 musiciennes, ainsi que le photographe André-Guy Robert, se donneront la main pour nous transporter dans un décor musical féerique, ce qui nous fera sans doute frémir d’émerveillement.

Devant la pièce Arbres de verre, qui ouvrira la deuxième partie du spectacle, nous serons éblouis par la magie unissant la composition musicale de Louis Babin et la projection des œuvres photographiques signées André-Guy Robert. «C’est spécial parce qu’on ne se contente pas de jouer la pièce», mentionne le chef de chœur. En effet, suivant le rythme des images défilant sur un écran, le maestro Babin dirigera les choristes qui déploieront leurs cordes vocales afin de faire honneur à cette œuvre originale. «Je crois que Arbres de verre est la première création à laquelle la chorale participera», affirme-t-il en soulignant le bon travail de ses choristes.

La sculpture de Dame nature

Violon, violoncelle, alto, harpe, piano, effets sonores, voix et photomontage, s’accorderont pour mettre en relief la beauté de ce phénomène métrologique que l’on redoute tant. «Souvent quand on pense au verglas, on songe seulement aux désagréments que cela nous cause. Mais quand on regarde comme il faut, c’est de la sculpture créée par la nature et c’est vraiment très beau», nous fait remarquer le photographe André-Guy Robert.

Et Louis Babin créa la musique…

Inspiré par la splendeur du verglas captée par la caméra d’André-Guy Robert, Louis Babin a su, musicalement parlant, verbaliser et illustrer les 3 saisons du verglas. « J’ai bien hâte de voir comment les gens vont réagir par rapport à la pièce », a-t-il exprimé lors d’une entrevue.

Jouée  en 3 mouvements, la musique et la projection d’images nous raconteront le jour de glace, le jour de neige et le jour de gloire. « Le jour de gloire, c’est quand le soleil revient pour faire fondre le verglas qui a une vie très courte », explique M. Babin.

Lingua arboribus

Afin de donner une couleur expressive et vivante à l’oeuvre, Louis Babin a inventé une langue qu’il appelle la lingua arboribus. « Ce qui veut dire le langage des arbres. C’est une langue avec laquelle on joue beaucoup avec les R et les S. On retrouve beaucoup de sons évocateurs du vent, du bruissement des branches qui sont emprisonnées dans le verglas ».

Représentations : 7 et 8 décembre, à la Salle communautaire de Val-David (Concert avec projection) et le 15 décembre, à l’Église de Saint-Adolphe-d’Howard (Concert sans projection).

Pour information et l’achat de billets : https://ochoeurdunord.org/achat-de-billets/ 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de