Assistance record

Par Andre Berard

Débat sur l’environnement

La rencontre organisée entre les candidats à la mairie de Sainte-Adèle a remporté un franc succès auprès de la po-pulation adéloise. Malgré une météo défavorable, on estime à environ deux cent cinquante le nombre de citoyens qui se sont déplacés afin de participer à cet événement organisé par la Société de protection foncière de Ste-Adèle (SPFSA), Action Environnement Lac Rond, Plein Air Sainte-Adèle et Tournenvert.

Les organisateurs se disent très satisfaits du déroulement de la rencontre: «La salle était comble. Les citoyens ont suivi religieusement les débats du début à la fin et y ont participé dans l’enthousiasme et le respect. Par leur participation, les Adélois ont clairement exprimé que l’environnement et le plein air constituent des incontournables pour eux. Nous espérons que les futurs élus sauront en prendre acte», peut-on lire dans le communiqué publié plus tôt cette semaine. Les organisateurs applaudissent également la participation des candidats Réjean Charbonneaux et Claude Descoteaux «qui ont accepté de se prêter à cet exercice avec grande générosité et ouverture d’esprit.»

Les candidats Charbonneau et Descoteaux ont répondu aux questions des panellistes, tantôt avec assurance, tantôt avec maladresse. Les questions, à certains moments très pointues, ont permis d’évaluer le «côté vert» de chacun des candidats.

Quelques réactions

La grande perdante du débat est sans nul doute la candidate Marlène Houle qui a refusé l’invitation des organisateurs, comme le souligne cette participante: «Mme Houle a raté une occasion de faire face aux citoyens.» Et cet homme qui se fait plus mordant: «Elle a refusé de participer à un débat démocratique très bien organisé, et très attendu par la population. Nous avons bien compris son message.» Les commentaires recueillis à chaud sur la prestation des candidats sont globalement très positifs:«Ils n’avaient pas réponse à toutes les questions, mais ils ont quand même relevé le défi de se présenter devant une salle d’environnementalistes convaincus», lance cet homme accompagné de sa conjointe qui ajoute: «ils admettent ne pas tout connaître en environnement et se disent prêts à collaborer avec les groupes environnementaux. C’est encourageant.» Un autre participant s’est dit quant à lui déçu du discours généraliste des candidats: «Ce que j’ai entendu aujourd’hui, c’est le discours de politiciens qui vont à la pêche aux votes.» Qu’ils soient satisfaits ou non des réponses servies par les candidats, les participants interrogés ont salué l’initiative des organismes adélois et ont souligné la qualité de l’organisation, le bon déroulement de l’ordre du jour et la neutralité des organisateurs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de