Augmentation du compte de taxes

Photo de francoiseleguen
Par francoiseleguen
Augmentation du compte de taxes
Le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy. (Photo : Françoise Le Guen)

25Saint-Sauveur — Budget 2020

Pour l’année 2020, le taux de taxation résidentiel de la Ville de Saint-Sauveur se chiffrera à 57,81 cents du 100 $ d’évaluation, en hausse de 2,6 cents, soit 4,7 %. Pour une propriété d’une valeur moyenne de 330 814 $, avec services d’aqueduc et d’égout, le compte de taxes s’établira à 2 461 $, en hausse de 126 $.

 

Le budget 2020 s’élèvera à 26 565 900 $. « L’équilibration budgétaire a constitué un grand défi, cette année, en raison des nombreux projets, investissements et services que nous devions prioriser, notamment la modernisation de certains bâtiments municipaux et le maintien de nos infrastructures. Il nous fallait également considérer le nombre de citoyens à desservir, ainsi que le nombre important de visiteurs qui participent à nos différents événements, puisque ces facteurs impactent non seulement nos opérations courantes, mais également nos ressources humaines, financières et matérielles. Dans ce contexte, le conseil municipal se doit d’adopter une vision à long terme et de déterminer les meilleures actions à mettre en place au bénéfice de la population. », a déclaré le maire, Jacques Gariépy.

PROGRAMME TRIENNAL D’IMMOBILISATIONS 2020-2021-2022

Au cours des trois prochaines années, la Ville de Saint-Sauveur réalisera des travaux pour la réfection et l’amélioration de ses infrastructures, ainsi que pour la modernisation de ses bâtiments municipaux. Totalisant un investissement de 41 914 900 M$, ces projets seront partiellement financés par des subventions provenant du Fonds pour l’infrastructure municipale d’eau (FIMEAU) et du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ).

 

FAITS SAILLANTS

En 2020, la taxation foncière et la tarification des services représenteront 84 % des revenus de fonctionnement.

Les dépenses additionnelles de l’ordre de 1,7 M$ sont liées notamment à la bonification des opérations de déneigement, à l’optimisation du temps de réponse, par les pompiers et les premiers répondants, aux appels d’urgence reçus la fin de semaine, à l’ajout de nouveaux événements hivernaux, à la hausse du coût de la dette, au maintien du service de déchiquetage de branches à domicile, ainsi qu’à l’amélioration des infrastructures municipales.

Le coût annuel de la dette générale demeure faible et représente 5,8 % du budget de fonctionnement de la Ville. Les subventions et autres sources de financement constituent d’autres facteurs favorisant la réduction de l’impact sur le taux de taxation.

 

PROGRAMME TRIENNAL D’IMMOBILISATIONS

Projets 2020 :

Réfection de plusieurs rues en secteur non urbanisé ;

Modernisation et bonification de la flotte de véhicule ;

Réfection de deux stations de surpression de l’eau potable.

Projets 2021 :

Construction d’une nouvelle caserne ;

Modernisation du garage municipal ;

Réfection de rues et réhabilitation de conduites d’égout et d’aqueduc.

Projets 2022 :

Aménagement d’un centre communautaire et culturel intergénérationnel sur les sites du Chalet Pauline-Vanier et de l’école primaire de Saint-Sauveur, pavillon Marie-Rose.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
ALAIN DAVIAULT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ALAIN DAVIAULT
Invité
ALAIN DAVIAULT

Un budget se disant équilibré par certains élus et fonctionnaires, est-il une image fidèle de la gestion publique. Comment s’approprier des données et informations d’un tel budget afin de questionner avec rigueur comme simple citoyen. La présentation du budget devrait être soumis à des réunions d’informations , questionnements et réponses. Donc, le rôle des élus serait plus élargi, apportant ainsi une meilleure qualité d’information. Souhaitons-nous pour 2020, des élus plus ouverts à la communauté et sans bâillon.