Basket-ball scolaire : Un géant adélois se fait remarquer

Luc Robert
Basket-ball scolaire : Un géant adélois se fait remarquer
Hugo Laprise-Lemay (10), du Révolution, se détache d’un adversaire au panier adverse. (Photo : Yannick Lemay)

Le jeu et la corpulence du joueur de basket-ball Hugo Laprise-Lemay qui évolue pour les Carcajous de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin ne laisse personne indifférent dans le circuit scolaire (RSÉQ).

 

Hugo Laprise-Lemay amorcera son secondaire cinq en septembre 2019.

Il a développé ses habiletés avec les Carcajous d’A.-N.-Morin, à Sainte-Adèle, sous la supervision des professeurs-entraîneurs Olivier Gagnon, Hugues Gagnon, ainsi que des intervenants Maxime Lamy-Landry et Janie Lauzon.

« J’ai commencé à pratiquer le basket à 12 ans. Je suis un attaquant en puissance (power forward) qui aime bien prendre les rebonds (retours) au panier », s’est décrit le principal intéressé.

Le gaillard de 6’03’’ et de 160 livres possède le physique de l’emploi pour aspirer à une carrière collégiale à moyen terme.

« Il me reste une saison scolaire. Les dépisteurs du collégial n’avaient pas le droit de me contacter en secondaire 4. Grâce au titre de champions des Raptors de Toronto, avec dans ses rangs le Québécois Chris Boucher, mon sport s’est hissé à un niveau de popularité inégalé. Je rêve au basket collégial et universitaire grâce à eux. »

Les champions du Nord

Hugo Laprise-Lemay a vécu une année de rêve en 2019, avec une équipe d’étoiles, le Révolution des Laurentides, créée par Pascal Fleury, un athlète de 7’02’’. C’est un surdoué. À seulement 15 ans, il est surclassé chez les U16, avec le Révolution. Cette équipe d’étoiles compte aussi dans ses rangs d’autres éléments du Nord : Émile Fauteux (Saint-Jérôme), Aurel Ouelette (l’Annonciation), Jérémie Guay-Raymond (Val-David), Marco Dubois (Sainte-Adèle) et le duo composé d’Hugo Laprise-Lemay et de son frère, Zachary Laprise-Lemay (Sainte-Adèle).

« C’est plaisant de jouer avec mon frère de 17 ans. On s’entraîne ensemble et on se côtoie sur le court. Cet été, il me reste un tournoi sanctionné NCAA à Boston, ainsi qu’un tournoi à 3 contre 3, le Quest, à disputer à Montréal. »

Hugo et son frère Zachary ont la chance de se mesurer à des éléments de calibre national, tels que le club Brookwood Élite de Montréal, ainsi que des équipes de Toronto, d’Ottawa et des Maritimes.

Soulignons que le plus jeune frère d’Hugo, Justin, s’aligne également pour les Carcajous d’A.-N.-Morin, en secondaire 3.

Bientôt le cégep

Le Révolution des Laurentides a permis à Hugo de se hisser à un niveau supérieur, grâce à son mentor entraîneur de l’équipe du Cégep d’Ahuntsic, Sébastien Piché (également entraîneur du Révolution des Laurentides).

« J’aimerais bien le suivre chez les Indiens (Ahuntsic). Il y a aussi le programme de Lionel-Groulx (Sainte-Thérèse) qui n’est pas trop loin de Sainte-Adèle. Je vais me concentrer en premier sur ma dernière saison, en option basket, avec les Carcajous. », conclut Hugo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de