Bernard Lavallée : À la rencontre d’un « nutritionniste urbain »

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Bernard Lavallée : À la rencontre d’un « nutritionniste urbain »

Sandra Mathieu – Bernard Lavallée n’a plus besoin de présentation. Ses livres « Sauver la planète une bouchée à la fois » et « N’avalez pas tout ce qu’on vous dit » font fureur. Son passage à « Tout le monde en parle » en avril dernier a suscité beaucoup de commentaires, autant positifs que négatifs.

 

 

Que pensez-vous du Pacte de la transition ?

Les citoyens réalisent de plus en plus qu’ils doivent changer leur façon de consommer, principalement parce qu’ils ont peur de l’avenir. On se demande si on sera encore en mesure de s’alimenter correctement dans un futur rapproché ou si nos ressources seront épuisées. Même s’il est minuit moins une, je suis bien heureux de ce qui se passe en ce moment un peu partout sur la planète. Les changements de société prennent du temps. Le fait que des gens de toutes les générations démontrent la volonté d’améliorer leur comportement est un tournant appréciable.

 .   

Quels sont les pièges du mouvement actuel ?

Je m’adresse ici aux perfectionnistes de ce monde qui ont la volonté de tout faire parfaitement dans toutes les sphères de leur quotidien : lorsque l’on parle d’alimentation, la perfection n’existe pas, l’impact zéro est impossible. Cette quête du zéro déchet et de l’alimentation écoresponsable à tout prix devient problématique lorsqu’elle nous coupe des autres sphères de notre vie, lorsque notre vie sociale en est affectée.

Quel est votre conseil pour effectuer des changements durables ?

Au lieu d’essayer de tout changer du jour au lendemain, je propose plutôt d’y aller graduellement. Le titre de mon livre le dit clairement : Sauver la planète une bouchée à la fois. La bouchée fait aussi référence à chaque geste. Et pour chaque être humain, c’est différent. Ça dépend de la génération à laquelle nous appartenons, l’éducation que nous avons reçue et aussi de notre capacité de nous adapter aux changements.

Il faut encourager les bons coups, plutôt que de taper sur les mauvais. Prêchons par l’exemple!

Le saviez-vous?

Depuis 2015, Bernard Lavallée a offert plus d’une centaine de conférences dans des bibliothèques, des universités, des cégeps et des entreprises privées ainsi que dans le cadre de festivals, de salons et de formations continues pour des professionnels de la santé.

On peut également suivre ses commentaires sur l’actualité du domaine de la nutrition d’ici et d’ailleurs sur son blogue :
nutritionnisteurbain.ca

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de