Blonde ambition

Par Journal Accès

Rencontre avec la Sainte-Trinité des mâles québécois

En parallèle aux analyses approfondies de ses journalistes, aux prises de position parfois tranchées (et tranchantes) de ses chroniqueurs et à sa quête des «sujets de l’heure», Accès vous proposera de temps à autre un autre regard sur l’actualité du moment… Plus léger? Plus «vaporeux»? Peut-être… Mais sans oublier qu’entre deux lignes sautillantes peut s’asseoir un propos révélateur.

De temps à autre Accès invitera donc sa journaliste Valérie Schmaltz à se transformer en «présidente d’honneur de la communauté blonde» afin de commenter différemment l’actualité.
(Nous vous en prions: n’y voyez rien de péjoratif à l’endroit des représentant(e)s de cette tendance capillaire… soyez, comme nous, un peu «second degré»… vous verrez, on s’habitue!)
😉

Quoi de mieux comme titre de chronique que Blonde Ambition? Bien sûr en l’honneur de la formidable et légendaire tournée (Blond Ambition Tour) de cette autre formidable et légendaire blonde impénitente, cette icône marilynesque, cette madone paradoxale: Madonna, qui, à elle seule, démolit tous les «blondinets» préjugés?

Et quel meilleur sujet pour commencer à poser cet autre regard sur l’actualité du moment, ce regard plus léger, plus «vaporeux», que l’actuelle campagne électorale?!

Vivent les blondes! Vive la Blonde ambition!

Titre : Rencontre avec la Sainte-Trinité des mâles québécois

C’est vraiment mon jour de chance parce que j’adorrre la politique. Et surtout les hommes politiques. Sont vraiment trop mignons. Avec leurs cravates assorties à leurs p’tites culottes et leurs bas à leurs chemises, ils font craquer toute la communauté des «Blondes ambitieuses», dont moi, l’actuelle présidente d’honneur.

D’accord, je ne pige pas grand-chose lorsqu’ils se taillent de bavettes, mais ce n’est pas vraiment grave. Leur vocabulaire et tournures de phrases sont assez riches pour glaner les un ou deux nouveaux mots dont j’ai besoin lorsque j’irai les rencontrer. Et rien de tel mes cocos que d’imaginer les brunettes envieuses en pleine séance d’aérobie à l’annonce de ces rendez-vous clandestins qui m’attendent…

Aujourd’hui, pour les appuyer en pensée, j’ai donc décidé d’assortir ma tenue. Un soutif rouge, un pantalon bleu et une boucle d’oreille solitaire. Voilà, avec tout cet attirail vestimentaire, je suis finalement parvenue à me sentir en accord avec mon environnement, mais pas encore avec mes pensées. Je m’interroge encore à savoir avec qui unir ma destinée le 26 mars prochain? Car, il ne faut pas se leurrer, les copains! Avec moi dans le décor, ils vont craquer et deux fois plutôt qu’une!

Allons-y par déduction…

André? Si je me fie à mon intuition, il doit bien porter la barboteuse. Parce que C. vachement difficile au Québec de bien faire se faire soigner. Et si jamais l’envie me prend d’aller retaper mes nichons à Cuba, et bien André pourrait me servir d’appui-tête dans l’avion. De plus, j’ai appris dernièrement qu’il adorait les gosses! Ça tombe bien, moi aussi!

Ok. Next. Mario. Beau mec. Pas trop vert, ni trop rouge, juste à point. De plus, il pourrait m’accommoder sur un tas de trucs lui…Je suis une nana qui a des besoins particuliers moi. La pose des ongles, le coiffeur tous les mois, mes siestes innovatrices au boulot. Avec Mario comme jules, je sens que mon pouvoir de blonde risquerait d’atteindre son apogée!

Pour ce qui est de Jean, il me tracasse vraiment celui-là. Je ne sais plus sur quel pied danser avec lui. Je vois bien qu’il est jaloux de l’attention que je porte à Mario et à André. La preuve, il n’arrête pas de les critiquer. Mario est comme ça et André est comme çi. J’en ai marre moi de sa jalousie maladive! Qu’il cesse donc de se sentir traqué comme un lapin par mes deux potes!

Allez, Jean! Viens avec moi pour une virée dans les Laurentides, tu redécouvriras les splendeurs du Québec et ses adorables petites poulettes blondes!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de