Boisclair en renfort

Par Nathalie Deraspe
Boisclair en renfort

Parti québécois

Mercredi matin, la caravane péquiste s’est arrêtée dans un café de Sainte-Thérèse avec à son bord le chef de l’opposition André Boisclair et le député sortant de Rousseau, François Legault. Ces derniers sont venus appuyer Rachel Gagnon, une enseignante qui en est à ses premières armes en politique et qui devra affronter Pierre Descôteaux. Incisif, M. Boisclair a férocement critiqué ses adversaires de campagne, accusant Jean Charest d’avoir manqué à son devoir en laissant le fédéral s’introduire dans les champs de compétence du Québec et en acceptant de se taire au sujet des transferts fiscaux. «M. Charest devrait revisiter ce qu’il a dit», a déclaré André Boisclair, et cesser d’aller «cherche de l’oxygène à Ottawa.» La «planète» Dumont n’a pas été laissé pour compte. «Mario Dumont a déclenché un rire généralisé quand il a osé comparé son équipe à celle de René Lévesque, a dit M. Boisclair. Il s’est mis à genoux devant son grand frère d’Ottawa et a applaudi le budget fédéral avant même qu’il sache ce qu’il y avait dedans. Il viendra dire aux électeurs comment il entend retirer 25 00 personnes de l’aide sociale et investir dans les cliniques 24 heures au lieu des groupes de médecine familiale.» Le chef péquiste a quitté ses supporteurs sous une salve d’applaudissements après avoir affirmé que le 26 mars était une date qui allait permettre à des millions de Québécois de se rapprocher du pays du Québec. Plus au nord, le député sortant Claude Cousineau a réitéré son engagement envers ses électeurs et parlé des nombreux projets qu’il a entrepris au cours de ses deux derniers mandats (parc régional, Théâtre du marais, subventions spéciales, etc). Écorchant son adversaire libéral au passage, M. Cousineau a affirmé que c’était grâce à lui si le carrefour giratoire de Sainte-Agathe est maintenant en voie de se réaliser (la construction est prévue pour l’automne), tout comme le Manoir de Pointe-Bleue à Sainte-Adèle, deux dossiers sur lesquels il affirme avoir longuement œuvré parmi la centaine qu’il a traités. S’il est réélu, Claude Cousineau entend s’attaquer à l’éducation, la santé, l’environnement et la culture.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de