Bonne nouvelle, vous êtes au bon endroit

Par Eric-Olivier Dallard

«Maintenant, Piedmont, c’est la banlieue de Montréal. C’est aussi son terrain de jeu. On est rendus ailleurs; une nouvelle dynamique se présente sur le territoire. Des enjeux deviennent très concrets.» Ces paroles sont celles de Pierre M. Valiquette, architecte paysagiste, présent lors de la présentation du Plan vert, commandé par la municipalité de Piedmont, sujet avec lequel Accès avait fait sa page couverture le13 octobre dernier.

Les Laurentides se portent bien. Elles ne se sont, en fait, jamais si bien portées, du moins me semble-il. Les résultats du sondage commandé par la Chambre de commerce de la Vallée de Saint-Sauveur sont éloquents à ce sujet: les taux de satisfaction à l’égard de la Vallée, à la fois des touristes et des résidents, parlent d’eux-mêmes (voir l’édition de la semaine dernière d’Accès, où sont présentées les données).

Ce qui m’a véritablement charmé c’est que ce document – qui aurait pu n’être qu’une opération-marketing – est d’une honnêteté étonnante (pensez qu’ont été rendus publics les motifs d’insatisfaction – élevés – des citoyens quant à la circulation et la signalisation routières…) Cela donne beaucoup de crédibilité au reste des résultats du sondage… Et le reste mentionne notamment que la «beauté des lieux» est le principal attrait de la région…

J’écrivais dans cette colonne il y a quelque mois, au sujet de la gestion de la municipalité de Saint-Sauveur par l’administration de Michel Lagacé:
«Michel Lagacé, le souvent clairvoyant maire de Saint-Sauveur, en est déjà à élaborer une liste des besoins en infrastructures de sa municipalité. Question d’être parmi les premiers sur les rangs à déposer une demande et à bénéficier de cette manne olympique et providentielle.

Une liste de besoins? Une piscine municipale, par exemple, qu’il vient d’inscrire dans un plan triennal. C’est plutôt excitant: après avoir été la première municipalité de la région à mettre sur pied un bâtiment de loyers à prix modiques, Saint-Sauveur serait la première municipalité à obtenir une piscine municipale, réclamée depuis les élèves jusqu’aux retraités. Clairvoyant Michel Lagacé, disais-je, qui vient aussi de «damer» (sans jeu de mot) le pion (et le sentier!) à Mont-Tremblant dans le dossier du Musée du ski.»

Le reste du sondage commandé par la Chambre de commerce de la Vallée de Saint-Sauveur mentionne notamment, écrivais-je plus haut, que la «beauté des lieux» est l’un des principaux attraits de la région… C’est étonnant de constater combien l’administration Cardin l’a aussi compris (comme celle de Prévost, d’ailleurs). Le «Plan vert» qu’elle présentait (avant que ne soient dévoilés les résultats de Saint-Sauveur) témoigne d’une préoccupation – non, plus: d’un véritable souci – d’harmoniser développement et respect du patrimoine naturel.

Pierre Urquhart, de la Chambre de commerce de la Vallée de Saint-Sauveur, Michel Lagacé, maire de Saint-Sauveur, et Clément Cardin, maire de Piedmont: ces hommes-là, je vous le dis, s’ils continuent en ce sens et s’ils le veulent toujours bien, ils sont capables de mener la Vallée de Saint-Sauveur et ses environs à bon port, au milieu de la tourmente du développement de cette région qui est, en fait, beaucoup plus que le «terrain de jeu de Montréal».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de