Sainte-Agathe : Des baux de logements locatifs signés avant même qu’ils soient construits

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Sainte-Agathe : Des baux de logements locatifs signés avant même qu’ils soient construits
Vue aérienne de la ville de Sainte-Agathe-des-Monts. (Photo : Nordy)

En cinq ans, près de 250 nouveaux logements locatifs ont été inaugurés dans la municipalité de Sainte-Agathe-des-Monts.

Les affaires vont si bien, en matière domicilière dans les Hautes-Laurentides, que le maire Denis Chalifoux a presque besoin d’une calculatrice pour tenir le compte. « Je note 4 unités de 16 logements abordables, de type 4 pièces ½, 3 unités de 18 logements en construction, 2 édifices de 32 logements, dont un haut de gamme sur la rue Nantel, ainsi que 4 autres unités de 12 logements en construction. C’est tout un boom immobilier sans pareil », a souligné celui qui ne se représentera pas à l’élection municipale de novembre 2021.

M. Chalifoux estime qu’il s’agit de la rançon de la gloire, après avoir préparé le terrain pendant des années. « On a travaillé fort, tant sur le plan résidentiel que commercial. On a essayé de diversifier ça le mieux possible, en 12 ans à la mairie. Le programme de crédit de taxes a été une mesure instaurée qui a permis de moderniser le zonage, tout en harmonisant les constructions. On a rajeuni le paysage urbain », constate-t-il fièrement.

Horizon d’une décennie

Les élus et les fonctionnaires de la ville ont unis leurs efforts pour parvenir à ce résultat.

« On a bien identifié que Sainte-Agathe deviendrait la Destination des années 2020 et 2030. On a prévu l’horizon en diversifiant l’offre et les investissements. »

Le maire Denis Chalifoux fait un dernier tour de piste à Sainte-Agathe.

« Une de mes fiertés reste l’aménagement de la promenade riveraine Gaston Miron et la réfection du quai. La promenade passe devant le lac des Sables, du parc Lagny jusqu’au quai Alouette. Le quai municipal a aussi été retapé. Et tout ça a été réalisé pour 70 000 $ de moins que prévu, sur un budget de 1,5 M $. »

Métiers choyés

Les contracteurs de la région et les divers corps de métiers semblent faire des affaires d’or. « La pandémie a affecté notre service de l’urbanisme et le service en tête à tête que plusieurs citoyens affectionnent, mais le développement n’a pas cessé pour autant. Les contracteurs affichent souvent complet jusqu’à l’automne prochain. Au niveau des bungalows, on a aussi 200 unités sur la table. Les programmes incitatifs font boule de neige », a-t-il décrit.

Tendance différente

Si l’avènement du télétravail a fait son œuvre, une tendance différente se dessine dans la municipalité. « Des gens demeurent à la maison en télétravail et se rendent à Montréal juste deux fois par semaine. Mais chez nous, ce qui diffère, c’est que les aînés profitent de l’essor immobilier. Plusieurs retraités vendent leur maison et s’en vont dans des logements locatifs. On en a avec des vues directes sur le lac des Sables et ils se louent comme des pains chauds. On a encore un autre projet de 32 logements neufs en attente, à 2 500 $ par mois. Et… ils sont déjà loués, en majorité, avant même d’être construits ! Nos taxes de mutation ont doublé et les revenus d’habitation aussi. »

« Je quitte après trois mandats à la mairie après avoir fait un bon bout, dont 5 ans comme préfet. Je passe la rondelle avec fierté : d’une population de 11 500 âmes, nous passerons d’ici 5 ans à 15 000 habitants. Nous avons un 5e parc industriel en réserve. Je suis honoré de la confiance que les gens ont porté en moi. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sarto Perreault
Sarto Perreault
2 mois

Intéressant pour tous
L avenir prometteur