Boucannerie Belle-Rivière : L’art de fumer la viande de façon artisanale

Par Production Accès
Boucannerie Belle-Rivière : L’art de fumer la viande de façon artisanale
Chronique : Bouffe ta région

Françoise Le Guen – La Boucannerie Belle-Rivière à Mirabel s’est bâtie une solide réputation au fil des ans. Unique en son genre, la boucherie-charcuterie utilise un fumoir antique en brique glacée et rénové en respectant la tradition des fumoirs d’époque.

 

L’entreprise artisanale existe depuis 1978. « À l’époque, c’était mon père qui s’occupait de fumer les viandes dans la boucherie à Mirabel. Il avait décidé de restaurer un fumoir et de se démarquer de cette façon », nous raconte l’actuel propriétaire, Frédéric Legault. Ce dernier a perpétué la tradition en prenant la relève.

Richard, son père, avait 18 ans, lorsqu’il a décidé d’acheter une épicerie située dans le rang St-Vincent, à Sainte-Scholastique. Il y avait à l’arrière du commerce un ancien fumoir qu’il rêvait de remettre en opération.

La tradition oui! Frédéric Legault sait de quoi il parle. Il a commencé tout jeune en travaillant avec son père qui lui a transmis son savoir-faire. Pour lui fumer la viande qui provient des fermes du Québec est tout un art et demande de la patience. Et c’est ce qui fait sa qualité!

Ce dernier ajoute que 80 % de leurs ventes sont réalisées avec leur charcuterie qui se démarque par tout ce qui vient du fumoir. « C’est une méthode artisanale qui n’existe pratiquement plus aujourd’hui. Le processus de fumage est plus long et dure des heures et des heures, ce qui fait la différence au niveau de la qualité du produit. Chez nous, un jambon est fumé en 18/24 h ». Et, pour donner du goût, la viande est fumée au bran de scie d’érable.

Boucannerie Belle-Rivière est située au rang Saint-Vincent, à Mirabel.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de