Bouquets Fleurs-Rires : Mission accomplie pour les Castors des Pays-d’en-Haut

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Bouquets Fleurs-Rires : Mission accomplie pour les Castors des Pays-d’en-Haut
Les résidents de la maison de retraite Terrasses les Capucines à Sainte-Adèle. (Photo : Sandra Mathieu)

La quinzaine de résidents de la maison de retraite Terrasses les Capucines à Sainte-Adèle ont reçu de la belle visite samedi dernier alors que les Castors des Pays-d’en-Haut accomplissaient leur nouvelle mission!

Après avoir récupéré des fleurs coupées destinées à être jetées, les Castors en ont fait des bouquets pour mettre de la couleur et du parfum dans le quotidien des aînés.

« En cette période de consommation excessive, le réemploi des matières est sans aucun doute une réponse logique. Un geste simple mais rempli de sens, une réelle thérapie par les fleurs », souligne le fondateur des Castors, Michel Bélanger en précisant que c’est la vocation du jeune Julien Legault qui a inspiré ce beau projet.

Un jeune inspirant

Diagnostiqué du syndrome d’Asperger depuis son enfance, Julien fait partie des Castors des Pays-d’en-Haut depuis trois ans. Le jeune homme de 17 ans étudie pour devenir préposé aux bénéficiaires.

Dès son arrivée à la résidence, Julien a pris le temps d’aller à la rencontre des aînés qui étaient manifestement très touchés par le geste.

« Les personnes âgées sont dans le besoin et sont souvent isolées et vulnérables. J’ai une affinité avec elles depuis que je suis tout petit, explique Julien. J’établis des liens rapidement avec elles, je les respecte et je veux faire une différence dans leur journée, dans leur vie. Au cours de mes stages, même si je rencontre plusieurs patients dans une journée, je tiens à prendre le temps qu’il faut avec chacun, à les écouter, à prendre leur main et à partager une activité avec eux. Voir dans leur regard le bien que ça leur fait, c’est ça ma plus grande paie, c’est gratifiant pour moi! »

Julien n’affectionne pas les expressions « normal » ou « anormal », il préfère se décrire comme étant hors du commun. « Au primaire, tout le monde connaissait ma condition. Maintenant, je ne le dis pas d’entrée de jeu et parfois je passe pour bizarre, mais l’opinion des gens que je ne connais pas m’importe peu. Plus jeune, je ne comprenais pas ce qui se passait en moi. Je me sentais constamment agressé. Je suis chanceux, mes parents ont su trouver des ressources pour m’aider à m’adapter en société et à mieux comprendre qui je suis. »

Ses parents ont su bien l’entourer, mais ne l’ont pas traité différemment pour autant. « J’ai dû apprendre à lâcher prise sur certains aspects. Je sais que parfois il a besoin d’être dans sa bulle et je dois respecter ça. Petit, Julien était très colérique et malheureux, confie sa mère. Il nous en a fait voir de toutes les couleurs. Souvent hospitalisé pour des problèmes pulmonaires, on a rencontré sa pédiatre alors qu’il avait à peine deux ans et elle le suit depuis. Elle est impressionnée par la progression dont elle a été témoin depuis son enfance. C’est un syndrome qui est encore trop peu connu. Beaucoup de parents sont dans le déni et c’est dommage, car on peut accompagner un enfant Asperger et lui donner des outils. »

« Julien a eu de la chance d’être bien entouré, sa famille n’a pas de tabou autour de ce qu’il vit. Il a des qualités que peu de gens ont : il est authentique et empathique », souligne Michel Bélanger.

Les Castors des Pays-d’en-Haut tiennent à souligner la généreuse contribution de leurs partenaires floraux : Créations Florales de Ste-Adèle et Provigo de St-Sauveur.

 

Les Castors

Les Castors des Pays-d’en-Haut ont pour mission de favoriser l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap en les mobilisant dans le cadre d’activités bénévoles au profit de la communauté. 

En s’impliquant, les Castors contribuent à ce que leur communauté soit plus inclusive et encourage ainsi leur participation pleine et entière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de