Boxe : Un espoir du gymnase La Station se rend aux qualifications canadiennes

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Boxe : Un espoir du gymnase La Station se rend aux qualifications canadiennes
Xavier Jean est prêt pour les qualifications canadiennes de boxe amateur. (Photo : Courtoisie)

Le boxeur Xavier Jean, qui s’entraîne sous la férule de Sébastien Gauthier à Sainte-Adèle, participera aux qualifications nationales de boxe amateur à Québec, du vendredi 10 au dimanche 12 décembre.

Le pugiliste de 16 ans se mesurera aux meilleurs québécois, dans la catégorie des 138 livres.

« Mon dernier combat amateur réel remonte à 2019. Je suis monté dans l’arène à 41 reprises pour de la boxe olympique. De mémoire, j’ai 23 victoires. Les fiches ne sont plus tenues et dévoilées sur internet, comme les dossiers des professionnels, parce que les plus jeunes se faisaient intimider. »

Jean n’en est pas à ses premières armes, lui qui boxe pour une huitième année. « J’ai commencé à boxer en 2014, puis j’ai pris part à un premier combat en 2015. J’ai boxé successivement chez les 110, les 120 et là les 138 livres, en grandissant. En déménageant dans les Laurentides, j’avais cessé de boxer, mais la passion était toujours là. Je suis venu faire un tour au gymnase de La Station et ça a cliqué tout de suite avec Sébastien Gauthier à l’entraînement. Quand tu as la volonté et que la chimie opère, tu progresses vite. Seb est le meilleur pour enseigner les techniques et les leçons de vie », a estimé l’athlète de Sainte-Agathe.

Ancien champion nord-américain, Gauthier peut partager l’intensité que lui a inculquée feu-Claude Bélanger, ainsi que les meilleurs coups techniques du « barbu » Pierre Bouchard.

« Seb m’aide à analyser celui qui se trouve devant moi. J’essaie de comprendre avec mon QI les prochains coups à venir et les contrer. Il m’apprend à devenir un homme. En attaque, j’aime mon direct de la droite, que je pense être mon meilleur coup. Mon jeu de pieds et mes mouvements de tête déconcentrent aussi les adversaires. En dansant, ça m’est arrivé d’être un peu arrogant, mais c’était pour fatiguer l’adversaire. »

Même s’il doit se déplacer au sud pour s’entraîner, l’étudiant de 5e secondaire considère que cela en vaut la chandelle. « J’en ai visité des gyms dans ma vie, mais l’esprit de famille m’a vite conquis à La Station. L’ambiance est impressionnante : ceux qui sont revenus au gym après la COVID, ce sont ceux qui veulent aller plus loin, ceux qui éprouvent de la joie à s’entraîner. Je suis un émotif et j’aime passer plus de temps avec des partenaires sérieux, qui en valent la peine. Et s’il n’y a pas de partenaire, je peux débuter un sparring face à Sébastien, comme l’été dernier. Il me motive et on prend plaisir à s’échanger des coups, sans se défoncer. J’essaie de le convaincre de revenir faire un combat de démonstration, au profit d’une fondation quelconque. Je suis convaincu qu’il a encore du jus pour combattre », a-t-il lancé comme défi à son entraîneur.

« L’argent ne me fera pas tourner professionnel. Je suis encore jeune à 16 ans et je veux pousser et aller le plus loin possible chez les amateurs. Seb m’expliquait que je peux voyager partout au Canada et dans le monde, même comme amateur. En continuant à m’appliquer, avec Sébastien dans mon coin, le moment de boxer professionnel se présentera bien un jour, j’en suis persuadé. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments