Brave : Ces femmes qui ont du cran

Par Marie-Catherine Goudreau (initiative de journalisme local)
Brave : Ces femmes qui ont du cran
Brave est une idée originale de Marie-Josée Gagnon, présidente fondatrice de CASACOM, une firme de relations publiques. (Photo : Courtoisie)

Dans son balado Brave – Des femmes qui ont du cran, Marie-Josée Gagnon reçoit une invitée qui y racontera son parcours teinté de courage. À travers des entrevues profondes et sincères, elle nous fait découvrir la vie de ces femmes qui ont réussi, malgré tous les hauts et les bas.

« Pour moi, être brave c’est de vivre en intégrité avec ses valeurs. C’est de passer à travers sa vie en étant intègre avec sa propre personne. C’est de foncer même quand on a peur. »

Depuis toujours, Marie-Josée Gagnon s’intéresse au parcours des gens, au destin qu’ils ont choisi de vivre ou non. Elle s’intéresse au courage dont plusieurs font preuve pour arriver à leur rêve.

« Le courage est la chose qui peut faire la différence entre une vie ordinaire et une vie extraordinaire. »

Elle affirme cela parce qu’elle a pu le voir dans sa propre vie : Marie-Josée est aussi présidente et fondatrice de CASACOM, une firme de consultation indépendante spécialisée en relations publiques et communication intégrées.

Et pourquoi les femmes ? « J’ai décidé de choisir des femmes pour faire mon balado pour plusieurs raisons, mais en particulier parce que je trouve qu’elles ont besoin de modèles. » Selon elle, ces dernières sont plus perfectionnistes que les hommes et cela peut les restreindre dans leur geste de courage. « Je ne voulais pas non plus seulement des modèles magnifiques, mais aussi des personnes qui ont eu des hauts et des bas, des modèles qui leur ressemblent. » Et c’est ce qu’elle essaie de faire ressortir dans ses entrevues, les moments les plus difficiles et comment ceux-ci ont aider les femmes à se construire. 

Ainsi, derrière chaque femme « Brave » se cache une histoire à raconter. Marie-Josée sait comment les amener à se confier et faire ressortir leurs forces, comme leur faiblesse. « Les invitées savent pourquoi je fais ça : pour inspirer les gens à avoir une vie plus courageuse. Je ne suis pas là pour les juger, mais pour les mettre en valeur. »

Marie-Josée croit que le courage se manifeste de deux façons. « D’abord, par sa propre intégrité, à savoir est-ce que je vis une vie en lien avec mes valeurs et mes croyances ? D’autre part, il y a le côté action. C’est-à-dire de poser des gestes, même quand on a peur, même si on ne sait pas s’il va y avoir une réussite derrière. »

Dans les 27 épisodes actuellement disponibles, il y a principalement des femmes entrepreneures. Étant elle-même fondatrice d’une entreprise, elle considère que cette profession demande énormément de courage. « Quand on se lance en affaires, on n’a pas d’organisation qui nous soutient. On quitte un emploi qui nous donnait un salaire assuré et on se retrouve dans une situation où nous n’avons plus de revenus garantis. »

Dès le début du projet en 2017, Marie-Josée a réalisé que c’était plus grand que soi. « J’ai lancé ce projet en me disant que j’allais inspirer des gens à être plus courageux, mais j’ai réalisé que les retombées étaient beaucoup plus grandes. » Autant pour ces femmes qui se livrent et qui partagent leur histoire, que pour elle. « Ces rencontres m’ont énormément inspiré. »

Nos épisodes coups de cœur

Pauline Marois, première femme première ministre du Québec (16 novembre 2020)

Marie-Claude Lortie, journaliste à La Presse (27 janvier 2020)

Kim Thuy, auteure (15 janvier 2018)

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments