Ça brasse dans les Laurentides

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Ça brasse dans les Laurentides

Quelques bons endroits où ça brasse!

 
La bière artisanale est un produit du terroir qui se développe à grande vitesse. Parce que l’on recherche créativité et authenticité dans le goût, de plus en plus d’adeptes choisissent des bières brassées ici même sur notre territoire. Entre les Basses et les Hautes Laurentides, une dizaine de microbrasseries offrent des produits originaux qu’on peut déguster sur place, acheter dans certaines épiceries, ou commander dans les bars et «brouepubs» qui vantent les excellents produits du Québec. Sortie mémorable entre amis garantie!

Le Baril Roulant à Val-David, c’est Patrick Watson et Sonia Grewal dans une formule de coopérative qui l’ont fondée en 2012. Ils se spécialisent dans les bières ancestrales à base de différentes herbes, ainsi que des bières artisanales et expérimentales. Ils favorisent et encouragent également les petits producteurs locaux. 21 bières et cidres en fût en provenance de leur fabrication et d’autres artisans québécois sont offerts, et on retrouve leurs bières dans les commerces des environs afin que les gens puissent les déguster à la maison.

Les Brasseurs du Nord à Blainville mis au monde en 1980 par Bernard Morin et Laura Urtnowski ,ont créé la première bière rousse commercialisée au Québec : la Boréale ! En 1994, ils déménagent de St-Jérôme à Blainville et maximisent les initiatives pour réduire au maximum leur empreinte environnementale. Pas étonnant qu’ils brassent de la bière 100% naturelle! Les Brasseurs du Nord sont la deuxième plus grosse microbrasserie du Québec.

La Microbrasserie Goudale à Boisbriand. «Goudale» fût un des premiers mots à désigner une bière dans le vieux français Good Ale. C’est en cet honneur que le brasseur de Braise et Houblon a décidé d’ouvrir sa propre microbrasserie où l’on déguste leurs bières en se régalant de leur comfort food.

La Microbrasserie La Diable à la station Tremblant, existe depuis 1995 grâce à André Poirier et Pierre Jasmin. Les aventuriers du goût y sont comblés par leurs bières artisanales déjà bien reconnues au Québec. Pour les indécis ou les novices, il est possible d’y déguster gratuitement un échantillon de chacune des bières pour faciliter son choix.

<p>La brasserie artisanale Le Saint-Graal à Sainte-Thérèse a ouvert ses portes en 2010. Les copropriétaires Pascal Fex, Christian Fex et Guy Falardeau sont trois amateurs de bière qui ont su pousser leur passion au maximum en ouvrant ce «brouepub» (brewpub), l’endroit idéal pour déguster une bière artisanale de qualité dans une ambiance décontractée.

La Microbrasserie Saint-Arnould tient son nom de l’abbé reconnu comme étant le patron de tous les brasseurs. Alors que la peste frappait la région de Flandre, Saint-Arnould bénît un baril de bière et tous ceux qui en avalèrent furent sauvés. Aujourd’hui, la microbrasserie de Tremblant porte son nom et brasse ses bières en son honneur depuis 15 ans. Une dizaine de bières sont à déguster sur place, accompagnées de mets concoctés à partir de ces mêmes bières, tout en regardant les quelques milliers de bouteilles en provenance de partout à travers le monde.

La Microbrasserie du Lièvre, adossée à la rivière du Lièvre à Mont-Laurier fut fondée par la famille Sabourin en l’an 2000. L’idée initiale du projet était de créer un attrait touristique dans le complexe hôtelier du motel Le Riverain. Puis est arrivée l’obtention des permis artisanaux et industriels donnant le droit de vendre les bières sur place, dans les épiceries ainsi que dans les dépanneurs. Jonathan Sabourin, le maître brasseur, a conçu les différentes recettes en contrôlant les niveaux d’amertume et des arrière-goûts. Les Hautes-Laurentides n’affluant pas en consommateurs de bières artisanales à cette époque, c’est une des raisons pour laquelle les bières sont si douces, douces ne voulant pas dire sans goût! Aujourd’hui, la Microbrasserie du Lièvre offre 13 bières et continue de développer.

La Microbrasserie Kruhnen à Blainville a été fondée par Ovi Bercan et sa femme Monica. En 2011, l’ingénieur qu’il est quitte son emploi pour réaliser son rêve «de brasser de la bière et anéantir la soif du peuple». Il nomme sa brasserie du nom de la ville fortifiée dans laquelle il a grandi en Roumanie. La plupart du temps Ovi travaille seul, en silence, tel un ermite alimenté par la ferveur d’une âme enflammée luttant dans l’éternel combat contre la soif. Il repousse à lui seul l’envahisseur des bières insipides en proposant des produits qui ravissent le Québec. Les bières qu’il propose sont uniques, principalement guidées par un savoir-faire et une certaine épice qui reste un secret bien gardé. À vous de la deviner!

Avec des noms tous aussi originaux les uns que les autres, le choix de bières artisanales québécoises est grand et varié. Faites le tour et goûter ce qui se brasse de bon dans nos cuves, surtout qu’à plusieurs endroits, on y vide les barils certains jours de semaine, ce qui veut dire que la bière coule à bon prix! Ne vous faites pas prendre avec «d’la broue dans l’toupet par contre»… ça coûte cher en point de démérite…et la modération a tellement meilleur goût!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de