(Photo : Les Sommets)
Olivier Riberdy, Mathieu Brosseau, Alain Bolduc, David Dufour et Claude Noël.
|

5 018 descentes en une saison : Le ski comme mode de vie

Par Marie-Catherine Goudreau

Claude Noël est la personne qui a fait le plus de descentes au Sommet Saint-Sauveur en 2022-2023. Au total, il a dévalé les pistes de ski 5 018 fois en une saison. Chaque matin et après-midi, il enfile ses bottes de ski et marche jusqu’à la montagne pour aller pratiquer sa passion. « C’est comme ma famille ! », souligne Claude.

« On est une vingtaine, une gang d’amis qui se retrouvent tous les jours pour skier ensemble. C’est comme notre famille, la gang de ski », raconte le sympathique Claude. Chaque année, les skieurs s’alternent le prix de la personne avec le plus de descentes ou celle qui a fait le plus de journées en station. Qui le gagnera cette année ? « On ne regarde pas ça ! On rigole et on s’amuse avec ça, mais ça reste très amical », dit-il. Claude possède cinq plaques de reconnaissance et le système avec les GoPass existe depuis dix ans.

En date du 7 décembre, Claude avait déjà fait plus de 500 descentes ! Il était d’ailleurs là pour la première journée de ski cette année, le 2 novembre dernier. Puis, il était aussi là pour la dernière journée l’année dernière.

Un mode de vie

Claude a commencé à skier à l’université. Puis, avant de prendre sa retraite, il occupait une profession qui lui permettait de travailler plus l’été et moins l’hiver, pour skier. À l’époque, il alternait entre Montréal et Saint-Sauveur, mais il réside maintenant à temps plein dans les Laurentides. Cela fait une quinzaine d’années qu’il ski presque à tous les jours.

« Maintenant que je suis à la retraite, j’ai beaucoup plus de temps pour skier. Puis, alors que je ne travaille plus l’été, je me suis mis au vélo ! », dit-il. « Au printemps, on fait du ski le matin et du vélo l’après-midi ! » D’ailleurs, il souligne que le même groupe d’amis se retrouve donc l’été pour faire du vélo tous les jours.

Beau temps, mauvais temps, vous verrez Claude sur les pistes de ski de Saint-Sauveur. Même que les journées de pluie sont les plus belles, car « il n’y a personne et ça glisse bien », souligne-t-il. « C’est comme une drogue ! », dit-il en riant.

Pourquoi choisir Saint-Sauveur ? « Ce que j’aime, c’est la proximité. Je peux partir à pied le matin avec mes skis et me rendre à la montagne. Neige pas neige, je peux y aller ! Je vais aussi à Tremblant une fois par semaine, mais c’est plus compliqué ! », explique Claude. Il apprécie particulièrement la proximité avec les employés et les propriétaires de la montagne.

Et une piste préférée ? « Je n’en ai pas. On fait la montagne d’un bout à l’autre et on fait toutes les pistes ! » Les conditions idéales pour lui sont lorsqu’il n’y a pas trop de monde et que c’est plus froid.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *