(Photo : Archives)
|

Aucune perturbation prévue au CSSL

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

À moins d’un revirement de situation inattendu, les élèves qui fréquentent les écoles du Centre de services scolaire des Laurentides (CSSL) ne devraient pas faire face à des problèmes de transport pour la rentrée.

Le CSSL a spécifié ne pas être en négociations avec les transporteurs pour le renouvellement des ententes. Il suit toutefois de près les négociations à l’échelle provinciale, qui ont mené à un accord de principe.

La situation a été confirmée par une des compagnies assurant les déplacements des jeunes étudiants.

« Le contrat d’Autobus La Diligence de Sainte-Adèle avec le CSSL viendra à échéance en juin 2026. Nous allons bien entendu respecter notre entente contractuelle et assurer à la rentrée 2022 le service de transport scolaire, avec le même souci de la satisfaction de notre clientèle que lors des années précédentes », a laissé savoir Mme Mylène Forget, au nom de la direction de la Diligence.

Soupirs de soulagement

Plus au sud, les parents des élèves du Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord (CSSRDN) demeurent dans l’expectative, en attendant une signature finale d’entente, pour éviter que 9 300 jeunes se retrouvent à pied la semaine prochaine.

Le négociateur nommé par Québec, Me Claude Sauvageau, a réussi à obtenir un consensus entre les parties, lors d’un sprint à la table de négociations.

« Tout est rentré dans l’ordre. Les négociations se font auprès de chaque transporteur, sans incidence sur les délais. Les transporteurs ont déjà reçu leurs circuits. La date du 25 août est celle où les parents pourront prendre connaissance des coordonnées de transport pour leurs enfants », a détaillé Mme Nadyne Brochu, conseillère en communication au CSSRDN.

Du côté des transporteurs scolaires, l’heure est à l’évaluation des données de l’entente de principe.

« Notre association décortique présentement les chiffres. On va savoir ensuite si cela va au-delà d’un accord de principe. Les transporteurs sont rencontrés un par un par le CSSRDN, d’ici à la semaine prochaine. Ce n’est pas évident de renouveler les 106 contrats échus d’un seul coup. Dans notre cas, il nous reste une année d’entente et nous avons envoyé une lettre au CSSRDN pour signifier pour nous allons procéder aux déplacements comme prévu. Nous tiendrons une réunion avec nos chauffeurs dès mardi matin (hier) », a laissé savoir M. Michel Rochon, propriétaire des Autobus Rochon inc. à Mirabel.

Vers une entente unique

M. Rochon est aussi le porte-parole régional pour la Fédération des transporteurs par autobus (FTA), qui regroupe plus de 700 membres œuvrant dans tous les secteurs du transport de personnes.

« Le gouvernement cherche à unifier tout ça. Les renouvellements en cours sont prévus pour une seule année, afin d’arriver à terme au même moment que les entreprises qui ont encore une année de contrat à faire avec les Centres de services scolaires. Ensuite, ils veulent procéder à un accord provincial global et repartir sur le même pied avec tous », a poursuivi celui dont l’entreprise familiale est active depuis les années 60.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.