LOU smoked meat: un incontournable

Par Martine Laval

Sympathique petit resto ouvert il y a quelques mois sur la rue de l’Église, voici LOU,  LE restaurant qui manquait définitivement au répertoire des restaurants de Saint-Sauveur.

Mur de briques, comptoirs en planches de grange et bambou, tabourets pour une vingtaine de places, menu écrit à la craie sur un grand tableau noir, service impeccable. C’est l’endroit pour venir déguster vite fait bien fait, un délicieux smoked meat coupé au couteau juste sous vos yeux.  

Simple, efficace, rapide, on vous salue en entrant, vous faites votre choix parmi toutes les façons suggérées d’apprêter cette viande épicée et fumée selon les règles d’or de la tradition montréalaise, on call votre commande, on prépare votre assiette devant vous et vous êtes servis en deux temps trois mouvements avec politesse et courtoisie : un fast food de luxe, sympathique et sain, dont la philosophie d’acheter des produits locaux, de travailler avec des petites entreprises de la région et de faire des produits-maison est un plus et fait la différence.

Il y a du choix! Que vous ayez envie de cette renommée viande fumée : en sandwich dans son pain de seigle accompagné de frites-maison, de salade de chou maison et d’un cornichon de Sainte-Sophie (entre autres); en linguini avec la sauce tomate de «Nonna» en Italie; en salade-repas; en «LOUmelette»; en «Wrap & Roll» : poutine à la viande fumée dans un wrap ! Vous êtes au bon endroit pour combler vos envies. 

Il y a aussi le « Lou Dog » : une saucisse à la viande fumée et au cheddar fabriquée chez le boucher d’à côté, grillée à point et enveloppée ou non dans une tortilla badigeonnée de moutarde. Et puis, à force d’y venir et d’y revenir, quand vous avez goûté le smoke meat des mille manières proposées, vous avez un choix de sandwichs chauds au rôti de porc, poulet, **roast beef**, ou même végétarien pour faire changement. 

Après avoir vécu quinze ans au Costa Rica, y avoir ouvert quatre restaurants, ****Luca Bortoluzzi****décide de rentrer au pays de sa douce pour sortir de sa cuisine tropicale et changer de saveurs et de climat. ****François Simard****, musicien, grand ami de Luca, a participé à l’aventure costaricaine et a sauté à pieds joints dans le projet de LOU comme si le restaurant lui appartenait. Entre Luca à la coupe au couteau, ****Martin Baril**** à la plaque, à la grille et au comptoir et François au service, à l’accueil et tutti quanti, on ne perd pas une minute. 

****Des projets****

Le resto n’est ouvert que depuis quelques mois, mais l’endroit roule comme une institution de longue date. Et il y a des projets : deux banquettes au 2e étage offriront bientôt 16 places de plus; une terrasse au printemps, un permis d’alcool permettant d’offrir une sélection de bières artisanales d’une microbrasserie de Charlevoix, contrée originelle de François, et des ajouts de toutes sortes au menu, pour le plus grand bonheur de nos papilles.  

LOU est là pour rester. On y compte déjà des habitués. En les voyant entrer, on sait à l’avance ce qu’ils désirent. Ça promet pour la suite des choses. Chez LOU, on y reste pas longtemps, mais on y revient souvent car le temps qu’on y est, on se régale.

**LOU smoked meat

17-A, rue de l’Église

Saint-Sauveur

450-744-0766

www.lousmokedmeat.com

création de site internet mathieu-concept

ouvert de 11h à 20h

(fermé le lundi)**

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *