pub de recyclage
(Photo : Josée Pilotte)
Ski-nordique
|

Ski nordique : Ce qu’il faut savoir avant de s’aventurer

Par Marie-Catherine Goudreau

Le 18 janvier dernier, le Club plein air de Val-Morin faisait état d’un sauvetage et d’une sortie d’urgence sur la piste de ski nordique, la Jack Gauthier. Comme certains secteurs du réseau de ski nordique de Val-Morin sont très peu accessibles, les opérations de secours sont très complexes et difficiles.

L’appel a eu lieu à midi, mais les secours sont arrivés seulement en fin d’après-midi pour l’apporter dans un refuge à proximité, explique-t-on sur une publication Facebook du club. Ce n’est qu’en soirée qu’un hélicoptère est arrivée pour le secourir. Heureusement, la personne était accompagnée de skieurs qui étaient équipés pour la tenir au chaud.

Un travail d’éducation

C’est un rappel qu’il faut être prudent quand on s’aventure dans les sentiers nordiques, souligne François Létourneau, entraineur de ski de fond au programme ski-études depuis plus de 10 ans à l’école A.-N.-Morin à Sainte-Adèle. Il amène quelques fois ses élèves dans les sentiers de ski nordique, mais s’inquiète surtout des risques reliés à la pratique.

« Ce que mes élèves préfèrent le plus au monde, ce sont les sentiers de ski nordique, dans le bois. Je me questionne souvent là-dessus. Ils peuvent se faire mal », souligne-t-il. Mais il croit que c’est mieux de les éduquer aux risques de la pratique maintenant, alors qu’ils vont y aller quand ils seront plus vieux, de toute façon.

Les pistes de ski nordique sont souvent éloignées et difficiles d’accès. « Dans un centre où les pistes de ski de fond sont tracées, ils ont des motoneiges. C’est plus large et ils peuvent venir te chercher si tu te blesses. Mais dans les sentiers nordiques, souvent les motoneiges ne passent pas bien. C’est ça, le problème », soutient François.

Le danger du froid

Un des risques si l’on se blesse, c’est l’hypothermie. « C’est beaucoup plus dangereux l’hiver à cause du froid. L’été, tu vas te faire piquer par des moustiques, mais tu n’en mourras pas ! », souligne l’entraineur. D’autant plus qu’en ski de fond, on s’habille de façon très légère, car on a chaud, contrairement au ski alpin. « Si tu te blesses, après une demi-heure, tu es gelé. Tu ne trouveras pas ça drôle. »

Idéalement, il ne faut jamais partir seul, prévient François. « Sinon, on dit à une personne où on s’en va et notre itinéraire exact – sans le changer. Comme ça, s’il arrive quelque chose, les gens sauront où chercher. »

Surtout pour une personne qui est débutante et qui n’a jamais fait de ski nordique, c’est mieux de partir avec un groupe encadré pour les premières fois, souligne-t-il. « Il faut être autonome et débrouillard. S’il arrive quelque chose, il faut être capable de se débrouiller seul. »

À apporter quand vous partez en ski de fond nordique :

  • Sac à dos
  • Vêtements de rechange chauds
  • Nourriture
  • Eau
  • Source de lumière (lampe frontale ou de poche)
  • Allumettes ou briquet avec bloc de cire d’allumage pour faire un feu
  • Rouleau de duct tape
  • Téléphone cellulaire chargé
  • Bloc de recharge pour le cellulaire
  • Couverture d’urgence réfractaire
  • Matelas isolant
  • Trousse de premiers soins
  • Carte des sentiers en papier
  • Boussole

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Juin