pub de recyclage
Depositphotos_13150445_xl-2015
|

Transposer un sport dans une région bénie des dieux

Par Luc Robert

Planche à pagaie dans les Laurentides

« Dès 2007, à San Francisco où je travaillais, je voyais un potentiel à exporter le paddle board au Québec. Ça gagnait déjà en popularité partout aux États-Unis: à Nashville, à Miami, en Californie et surtout, à Hawaii. Ça a été mon coup de foudre .»

C’est ainsi que Jonathan Busby résume l’idée qu’il a eu de transposer ce sport au Québec, en compagnie de sa conjointe Pascale Roy Lafontaine. « Elle avait passé 8 années à Hawaii. Ensemble, on croyait au style et à l’accessibilité de ce sport. Je viens de Mont-Rolland et je savais que les Laurentides regorgent de plans d’eau. On a foncé et fondé notre firme, Écho Aloha Sup. Ça va maintenant faire 7 ans que nous existons. Nous donnons des cours sur la rivière à Simon », a évoqué M. Busby.

Écho Aloha SUP est aussi une entreprise mobile, qui se spécialise dans l’enseignement et l’accompagnement en paddle board, ainsi que la location et la vente d’équipements de SUP. « Même si notre boutique est située à Morin-Heights, nous enseignons partout dans les Laurentides. Nos centres de location sont situés au Lac-des-Seize-Îles, à Saint-Adolphe, à Sainte-Marguerite et au parc Lummis à Morin-Heights. »

La demande et l’offre

En cet été de déconfinement graduel, les demandes affluent à l’entreprise, au point où sa boîte vocale est souvent pleine. Les gens veulent des informations sur le domaine. « Les percées technologiques ont fait leur marque en Californie. Il y a bien sûr les planches rigides (1 000 $ et plus), qui offrent une plus grande tenue, mais aussi des produits gonflables plus abordables, qui ont rendu la discipline accessible à tous. Une dame voulant aller pratiquer son Sup en solo n’aura aucun problème à le charger sur sa voiture, contrairement à un kayak plus lourd. Tu débarques où que ça te dit et tu vas pagayer », a-t-il souligné.

En famille

En Californie, Jonathan Bugsby enseignait le kite-surf et la planche. Il a décidé de faire sa niche au Québec. « Je faisais souvent la navette entre la Californie et le Québec. À la Shop de Saint-Sauveur, il y avait des planches en démo, mais elles étaient plus laissées là en concession. Puis en 2014, Pascale et moi voulions louer une planche à Morin-Heights. Personne ne s’occupait de ça. On a échangé nos idées et on a vite déterminé que les Laurentides étaient idéales pour démarrer une entre-prise. Parce qu’il n’y a presque pas de houles sur nos lacs et rivières, c’est la région idéale pour apprendre l’équilibre », a-t-il validé.

« En plus, c’est une bonne façon d’explorer le Québec, à notre rythme et selon ce que l’on cherche. Pascale est originaire de l’Abitibi et elle a plusieurs idées de destinations. » Les deux membres du couple de sportifs ont 39 ans. Leur petite fille de 5 ans suit les parents dans plusieurs aventures et démontre déjà beaucoup d’équilibre sur la planche de maman.

« On a décidé de faire de la planche un art de vivre. On a plusieurs employés à temps partiel et saisonnier, mais nous venons d’embaucher une personne à temps plein. Ça fait sept ans que notre folie dure. Nous dispensons maintenant des cours en piscine, l’hiver, à Lachute, à Saint-Eustache, à Blainville, à Mascouche et à Saint-Jérôme. » Leur vision leur permet même de planifier leur situation à long terme.

« Notre idée est de demeurer un centre quatre saisons. On offre des cours de Yoga à un moulin à scie reconverti pour l’hiver, avec vue sur la rivière et avec un plancher chauffant. On offre en plus des cours sur notre deck de yoga, de 16 pieds par 24. Pour le moment, on tripe à faire ça ici. Éventuellement, l’idée serait de gérer ça à distance dans le Sud, l’hiver via internet, avec une personne de confiance sur place ici », a repris celui qui développe aussi un volet de vente de vélos électriques.

10 endroits à visiter en paddle board

Que vous l’appeliez paddle board, SUP, planche à pagaie ou stand-up paddle, le sport a toujours des adeptes. Voici le Top 10 de Jonathan Busby des meilleurs endroits pour pratiquer la discipline.

  1. Le lac Saccacomie, pour son eau claire
  2. La rivière Bonaventure, aussi pour son eau crystaline
  3. La vage d’Habitat 67, à Montréal
  4. La « vague à Guy », à Ville Lasalle
  5. La rivière Rouge, à Labelle, pour ses descentes et ses bancs de sable
  6. Le lac du Poisson Blanc, pour camper sur « ton » île
  7. Le Fleuve Saint-Laurent, pour surfer des grandes vagues
  8. À Hawaii, mon coup de cœur, la Mecque du surf, pour les vagues et les paysages
  9. Le Salvador, pour tous ses spots de surfs
  10. Le Costa Rica, à Pavones, pour la 2e plus longue (vague) de gauche au monde.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.