Gault Gillespie lors d'une compétition à Sainte-Agathe, en 1939. Crédit : Musée du ski des Laurentides
|

Les frères Gillespie : Les « hommes de fer » du ski

Par Simon Cordeau

Autrefois, le sentier Gillespie était un incontournable pour les skieurs qui souhaitaient traverser les Laurentides. Il se rendait de Sainte-Agathe-des-Monts à Sainte-Marguerite-Station, en passant par Val-David et Val-Morin. Mais derrière le nom Gillespie se cache l’histoire de trois champions de ski qui ont marqué la région. Surnommés les « hommes de fer », Tom, Gault et Alex Gillespie ont sillonné les Laurentides, remporté des courses et transmis leur passion pour le ski.

Tout commence avec leur mère, Elisabeth Riley Kerr. Devenue veuve durant la Première Guerre mondiale, elle accepte de marier Cornelius Gillespie en 1919. Celui-ci a une ferme depuis 1901 à Sainte-Agathe. Mme Riley Kerr y emménage donc avec ses quatre enfants : sa fille Joan, neuf ans; Thomas, sept ans; Gault, quatre ans; et Alexander, qui n’a que trois mois. La petite Collen s’ajoutera à la famille Kerr-Gillespie en 1927.

Skier jusqu’à l’école

Alex Gillespie. Crédit : Musée du ski des Laurentides.

« Peu de temps s’est écoulé avant que tous les enfants soient sur les skis. Marcher dans la neige profonde pour se rendre à l’école n’était pas une tâche facile. Mais à l’âge de sept ans, quand Gault a vu son premier skieur dans la région, il a demandé à son père de lui fabriquer des skis pour lui et ses frères et soeur », raconte Patricia Gillespie-Crocket, la fille de Joan, dans un article de Claude Lavallée et Gilles Parent paru dans le Ski-se-Dit en 2005.

Ainsi, Cornelius utilise des planches de barils pour les skis, des lanières de cuir pour les fixations et du bambou pour les pôles. Puis Alex demande à ses frères de lui tracer un sentier pour se rendre à l’école. La première partie du sentier Gillespie est ainsi défrichée en 1929 et se rend jusqu’au chemin Brunet, où se trouve l’école primaire de Sainte-Agathe.

En 1930, le sentier s’allonge pour traverser Val-David jusqu’au chalet Far Hills de Val-Morin. Puis en 1931, le sentier se rend au chalet Cochand à Sainte-Marguerite-Station. Le sentier Gillespie devient aussitôt essentiel pour les skieurs de la région. « La nécessité étant la mère de l’ingéniosité, pas surprenant qu’ils aient ouvert ce sentier. Toute personne sensée ne pouvait se déplacer rapidement en forêt sans emprunter des sentiers de ski et chausser des skis », souligne Mme Gillespie-Crocket.

Les balises du sentier étaient des plaquettes de métal affichant une croix jaune sur fond bleu, rappelant le drapeau de la Suède.

Champions

Les frères Gillespie ont remporté beaucoup de compétitions de ski, leur valant le surnom « hommes de fer ». Crédit : Musée du ski des Laurentides

Les frères Kerr-Gillespie deviennent en peu de temps des champions de ski de fond reconnus à travers la région. Alex (1919-1998) a 12 ans quand il gagne sa première course de 5 milles. Il remporte aussi la fameuse course Taschereau du mont Tremblant 3 années de suite, en 1937, 1938 et 1939 : un record encore incontesté. En 1940, il est champion provincial senior de ski de fond.

Gault (1915-1991), quant à lui, a remporté deux fois le championnat de ski de fond du Canada, en 1939 et 1940. Il a aussi fait partie du jury aux Jeux olympiques de 1980 à Lake Placid dans l’État de New York. Enfin, Tom (1912-1998) était le plus casse-cou des trois, réalisant des sauts et des cascades improbables.

Les frères se rendaient à leurs compétitions en ski, à partir de la ferme familiale. Puis, à la fin de la journée, ils revenaient aussi en ski à la maison, peu importe où les compétitions avaient eu lieu dans les Laurentides. Par leur force, leur endurance et leur talent, les frères se font une réputation d’« hommes de fer ». Alors qu’ils coursent avec de l’équipement fait maison, ils gagnent la majorité des courses auxquelles ils participent.

Enseigner

Les frères Kerr-Gillespie enseigneront aussi le ski. En 1937, Alex devient le premier instructeur de ski de Val-David, en enseignant à l’hôtel La Sapinière. Il enseignera dans plusieurs stations de ski des Laurentides. Il est aussi un des membres fondateurs de l’Alliance des moniteurs de ski du Canada.

Gault enseignera même pendant plus de 50 ans. Il consacrera également beaucoup d’années de travail à l’organisation du Ski Club Deux-Montagnes, dont il sera le président pendant 13 ans. Un parc est d’ailleurs dédié en son honneur dans la Municipalité de Deux-Montagnes. Tom, quant à lui, participera à planifier les sentiers sur le domaine des pères Oblats à Sainte-Agathe.

Mémoire

Gault a été intronisé au Temple de la Renommée du ski des Laurentides en 1984, et Alex, en 1991. Le 21 octobre 2023, Pierre Gougoux, président du Club de plein air de Sainte-Agathe-des-Monts, a inauguré le pavillon de la famille Kerr-Gillespie, près de la rue Brunet. À l’intérieur des textes et des photos racontent l’histoire des trois « hommes de fer ».

Sources : Musée du ski des Laurentides; Société d’histoire et du patrimoine de Val-David; Le Sentier Gillespie et ses fondateurs, par Claude Lavallée et Gilles Parent.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Guy J.J.P. Lafond

    Très belle page d’histoire! Merci.

    Gratitude à la famille Gillespie de nous avoir légué un si beau sentier de ski de fond.

    La Gillespie, combien de fois l’avons-nous empruntée, nous, des membres de la famille Lafond, très nombreuse aussi dans Les Laurentides.

    De beaux souvenirs qu’il faudrait raviver encore et encore, histoire de rendre hommage à notre magnifique forêt laurentienne. Histoire de mieux la protéger aussi.

    Action!

    @Guy J.J.P. Lafond
    Montréal, les Laurentides et bientôt Ottawa de nouveau;
    https://mobile.twitter.com/UNBiodiversity/status/1395129126814691329

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *