Canadian Tire à Saint-Sauveur: Moins d’opposition que prévu

Par Nathalie Deraspe

Lundi soir dernier, les élus sauverois tenaient leur première assemblée de conseil depuis l’annonce de la construction éventuelle d’un Canadian Tire dans le village. Le maire s’attendait à accueillir 250 personnes en colère. Ils n’étaient en fait qu’une poignée.

Michel Lagacé avait pourtant tout prévu. Un large tableau démontrant toutes les étapes nécessaires avant l’acceptation finale d’un tel projet avait été soigneusement préparé au cas où l’audience réclamerait plus d’explications. Un écran avait été installé pour illustrer les secteurs qui pourraient réclamer une inscription au registre dans le but de forcer un référendum, lequel aurait lieu quelque part à l’automne. Sa prévoyance l’aura servi. Même si une consultation publique sur le sujet est prévue le 16 mai prochain. 

 

Lors de la deuxième période de questions, les deux tableaux ont été dévoilés afin de rassurer les quelques citoyens ayant émis des réserves quant au projet. Quelques minutes auparavant, le conseil adoptait un avis de motion unanime visant à modifier le zonage pour accueillir le futur commerce. Seul le conseiller Normand Leroux a manifesté son opposition. 

 

Plusieurs ont été choqués d’apprendre que seuls les habitants des secteurs limitrophes au projet pourront faire valoir leur opposition. «Je trouve ça dommage de ne pas pouvoir parler et de voir mon village se modifier comme ça, a lancé la propriétaire de La Bonnetière, Hélène Beïque. Quand je suis arrivée il y a 25 ans, c’était une belle pinède. Regardez ce qui se passe à Sainte-Agathe. Il y a de plus en plus de locaux à louer depuis que le Wal-Mart s’est installé.»

 

Une agente immobilière a renchéri en soulignant que les clients acheteurs aiment Saint-Sauveur pour son cachet. «On n’a pas pris ça à la légère, de répliquer le maire. Ça fait un an qu’on travaille là-dessus. Je m’attendais à voir 250 personnes.» À quelle opposition doit-on s’attendre le 16 mai?

 

Bonnes nouvelles

Outre ce dossier quelque peu houleux,  le Conseil a fait plusieurs annonces réjouissantes. Les limites de vitesse seront uniformisées. La vitesse sera réduite à 30 km/h dans toutes les zones scolaires. Les limites seront établies à 40 km/h dans les secteurs résidentiels et à 60 km/h sur tous les axes principaux. La Ville installera des indicateurs de vitesse de façon à faire freiner les automobilistes et le maire promet une vigilance accrue de la part des policiers.

 

Par ailleurs, le rapport financier indique un surplus de 1 546 365$ pour l’année 2010, une somme cumulée grâce aux taxes et aux droits de mutation perçus par les nouvelles constructions, plus nombreuses que prévu. De plus, Saint-Sauveur a obtenu un prix de Tricentris pour avoir augmenté le niveau de la collecte sélective. «Des fois on nous dit qu’on est bons dans le béton, mais on est aussi bons dans le vert», a lancé Michel Lagacé, en guise de réplique aux critiques qui lui sont formulées. Le maire a également rappelé le Tour du silence, qui aura lieu le 18 mai prochain, afin de commémorer les victimes cyclistes de la route.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de