Les candidats de la CAQ présentent leurs priorités

Par France Poirier
Les candidats de la CAQ présentent leurs priorités

Caucus des candidats de la région des Laurentides

Lors d’un point de presse régional, les candidats de la Coalition avenir Québec dans la région des Laurentides ont dressé la liste de leurs dossiers prioritaires pour la région.

Économie et Entrepreneuriat

Éric Girard, candidat dans Groulx, a rappelé que le Québec est la province canadienne ayant le revenu disponible par habitant le moins élevé. « La CAQ a pour objectif de rattraper le niveau de richesse de nos voisins, le plus rapidement possible, et ce, en mettant l’accent sur la région des Laurentides », a-t-il assuré.

Nadine Girault, candidate dans Bertrand, a renchéri en parlant d’entrepreneuriat. Selon elle, l’allègement de la bureaucratie pour les entrepreneurs et les travailleurs autonomes, prôné par la CAQ, sera favorable à la région. « Moins les entrepreneurs passeront de temps à faire leur paperasse, plus ils auront de temps en famille et une meilleure qualité de vie », a-t-elle déclaré.

Éducation et Famille

En éducation, le candidat dans Saint-Jérôme, Youri Chassin, parle de son importance pour les familles. « L’éducation est un enjeu crucial dans les Laurentides. L’accès à une éducation de qualité pour tous constitue un formidable ascenseur social pour lutter contre la pauvreté actuellement présente », a-t-il souligné.

Pour Lucie Lecours, seule la CAQ s’engage à remettre de l’argent dans le portefeuille des familles grâce à l’uniformisation de la taxation scolaire ainsi que l’allocation familiale qui sera bonifiée pour les deuxièmes et troisièmes enfants. « La CAQ est le parti des familles. Avec François Legault, les familles en auront pour leur argent », a lancé la candidate dans Les Plaines.

Santé et Environnement

Porte-parole pour les aînés, Marguerite Blais a mentionné qu’une des priorités d’un éventuel gouvernement caquiste sera de redonner de la dignité aux aînés. « Nous avons présenté un véritable projet de société: les Maisons des aînés, pour que cessent les patates en poudre et les bains manquants dans les CHSLD », a déclaré MmeBlais, qui ajoute que la CAQ investira 200 M$ par année en soins à domicile, et ce, dès la première année d’un mandat.

Pour la candidate d’Argenteuil, Agnès Grondin, l’environnement est au cœur de son implication en politique: « Un gouvernement de la CAQ va mettre en place une vraie démarche pour outiller les communautés en matière d’acceptabilité sociale et de gestion des risques environnementaux. Il s’assurera que les retombées économiques soient partagées avec les communautés locales afin que ces dernières ne soient pas uniquement des gestionnaires de risque », a-t-elle assuré.

Transport et Infrastructures

Député sortant de Deux-Montagnes, Benoît Charette fait de la décongestion routière son cheval de bataille. « Un gouvernement de la CAQ agira sur tous les fronts : accroître le transport collectif, mettre à niveau notre réseau routier et profiter des technologies innovantes. Une enveloppe de 10 milliards de dollars dans le Programme québécois des infrastructures (PQI) sera réservée à la mise sur pied d’un vaste plan de décongestion d’ici 2030 », a souligné M. Charette.

Chantale Jeannotte, candidate dans Labelle, a ajouté qu’il est grand temps que les Laurentides se dotent d’infrastructures dignes du 21e siècle. En tête de liste: Internet haute vitesse dans tout le territoire, dans un premier mandat. « Les libéraux ont promis de doter toutes les régions du Québec d’Internet haute vitesse en 2003. Quinze ans plus tard, c’est une autre promesse brisée », s’est-elle indignée.

Régions et Agriculture

Le député actuel de Blainville, Mario Laframboise, fait des régions sa priorité. « Il faut donner plus de pouvoirs aux MRC, à la faveur d’un transfert de responsabilités et de ressources humaines et financières, et plus d’autonomie aux tables de préfets », a-t-il estimé.  La porte-parole de la CAQ en matière d’agriculture, la députée sortante de Mirabel, Sylvie D’Amours a conclu qu’avec François Legault, l’agriculture redeviendra un des moteurs économiques du Québec.

«Dans la région, plusieurs priorités doivent être mises de l’avant pour que tous nos agriculteurs, qui sont des entrepreneurs à part entière, D’Amours.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de