Caracol présente son spectacle

par Ève Ménard
Caracol présente son spectacle
Caracol se produit au pub La Chèvre à Saint-Adolphe-d’Howard. (Photo : JALQ Photo )

À La Chèvre le 14 septembre

Il y a environ deux ans, juste avant la sortie de son EP, Les Yeux Transparents, Caracol se produisait pour la première fois au pub La Chèvre situé à Saint-Adolphe-d’Howard. Elle y remettra les pieds à nouveau le 14 septembre prochain pour présenter un spectacle qui a bien évolué depuis et qu’elle qualifie de mieux rôdé.

 

« J’ai hâte d’aller jouer à La Chèvre parce que j’aime la place et j’aime la région aussi. Ça va me faire plaisir de venir voir comment l’endroit a évolué. » C’est donc avec enthousiasme qu’elle aborde cette visite, elle qui continuera pendant l’automne à faire quelques sauts ici et là en région.

Symbolism, un album audacieux

Son plus récent album, Symbolism, est sorti il y a maintenant huit mois. Avec le recul, elle trouve que ce quatrième opus est celui qui lui ressemble le plus: « J’ai réussi à trouver une veine musicale où j’ai pu regrouper toutes mes qualités », me raconte-elle. Principalement écrit et réalisé à Los Angeles, l’album contient dix chansons anglophones et une seule francophone. Garder les deux langues actives dans sa musique fut toujours un aspect important de sa carrière: « C’est comme si j’avais deux instruments de musique différents.»

Pour Symbolism, c’est l’ambiance anglophone dans laquelle elle baignait au moment de sa création qui l’a inspiré. D’ailleurs, elle voulait réaliser un album international au lieu de se voir limitée au marché québécois. Dirigé par un thème central de redécouverte de soi, l’album voit le jour cinq ans après le dernier, Blanc Mercredi. Sa direction musicale a ainsi bien changé, prenant un virage plus électronique. « J’avais une vision pour mon nouvel album, c’était audacieux. C’était un statement de dire moi j’ai eu une vision artistique et je vais au bout de cette vision mêmes si je ne sais pas si mon public va comprendre. »

Elle en fut récompensée alors que la réponse à l’international fut très positive. En plus d’une nomination aux Prix Canadiens Indies de 2019 dans la catégorie d’artiste électronique de l’année, elle a aussi retenu l’attention des États-Unis sur la plateforme Spotify en plus de se frayer un chemin parmi les palmarès des radios collégiales américaines.

Une histoire de personnalité

Cette artiste authentique est restée fidèle à elle-même tout en se réinventant au niveau musical. L’auteure-compositeure-interprète continue de faire confiance à ses forces sans oublier de reconnaître ses faiblesses: « Je ne suis pas nécessairement une super bonne chanteuse techniquement. C’est davantage une histoire de personnalité, mon projet et mes chansons. C’est ma façon d’écrire, de composer qui est assez personnelle. Je trouve que je rayonne plus quand je fais les choses à ma manière. »

Après sa petite virée en région, Caracol profitera de l’automne pour planifier son année 2020. L’objectif principal serait de monter une tournée américaine et internationale. La chanteuse retombe aussi en écriture afin de débuter tranquillement un nouveau projet,. Pour l’instant, elle retrouvera La Chèvre dans quelques jours et fera découvrir au public un album dont elle est extrêmement fière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de