Cascades: plus de peur que de mal

Par Eric-Olivier Dallard

La tempête du 8 mars en était une de trop pour le centre de transformation du géant de papiers fins Cascades, à Saint-Jérôme. Le poids de la neige a causé une plaie béante dans le toit de l’édifice. Dès lors, l’endroit s’est transformé en véritable pou­drière, résultat des fuites de gaz et d’infiltration d’eau combiné à la présence de courant électrique. La vigilance du superviseur de nuit aura permis d’évacuer les employés à temps. Les opérations ont repris en partie la fin de semaine dernière, mais il faudra patienter un long mois avant que la production ne retrouve son rythme de croi­sière. Impossible pour l’instant de chiffrer les dégâts.

Vendredi dernier, la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord a emboîté le pas à ses pairs de Montréal et ordonné la fermeture des écoles de Saint-Jérôme et des environs, le temps de déneiger les toits de ses établissements. Le calendrier scolaire n’aura jamais été aussi chamboulé et plusieurs se demandent comment les élèves pourront reprendre le temps perdu en classe. À la Commission scolaire des Laurentides, le congé pascal s’est vu rallongé d’une journée compte tenu des conditions climatiques. Par ailleurs, tous les immeubles sous la responsabilité du CSSS de Saint-Jérôme ont été inspectés et déneigés par mesure préventive. Du côté de Saint-Sauveur, des employés du CLSC ont dû faire de même et dégager les sorties d’urgence pour assurer la sécurité des usagers. Toujours à Saint-Jérôme, l’apparition de fissures et de tuiles gondolées dans la vieille partie du poste de police ont forcé l’évacuation du personnel sur place.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de