Centre sportif des Pays-d’en-Haut : Retour en appel d’offres pour la gestion et les opérations

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Centre sportif des Pays-d’en-Haut : Retour en appel d’offres pour la gestion et les opérations
La construction va bon train (entrée sud), mais le processus de soumissions d’opérations du CSPDH devra être repris. (Photo : MRC des Pays-d'en-Haut - Denis Landry)

Le Conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut a annulé l’attribution du contrat de gestion et d’opérations du Centre sportif des Pays-d’en-Haut (CSPDH), en séance extraordinaire virtuelle vendredi dernier, 8 octobre. Il retournera en appel d’offres, possiblement dès sa prochaine réunion le 24 novembre.

Attribué à la séance régulière du 5 octobre dernier, le contrat d’un montant de 5 963 760,35 $ (taxes incluses) pour une durée de trois ans (renouvelable pour deux années subséquentes), a par la suite fait l’objet de questionnement du deuxième soumissionnaire au fil d’arrivée. « Une analyse à l’interne nous a permis une reconnaissance de la confusion : dans les règles de la bonne gouvernance, de l’intégrité, de la transparence et du professionnalisme, le préfet a recommandé aux membres du conseil l’annulation de l’appel d’offres et (de donner) le mandat de retourner en appel d’offres », a déclaré, documents à l’appui, la directrice-générale de la MRC-PDH, Mme Jackline Williams, lors de la réunion.

Centre sportif des Pays-d’en-Haut
Régis Côté et associés

« Une irrégularité a été détectée mercredi dernier, lors de questions de la deuxième firme (soumissionnaire). Selon une résolution passée le 6 juillet 2021, 50 % de l’évaluation devait être consacrée aux critères qualitatifs et 50 % au prix. Or, à la suite du concours, le prix représentait moins de 2 %. Le préfet a donc refusé d’approuver et de signer la résolution d’octroi du contrat. Il s’agit de rejeter les deux soumissions originales, d’annuler l’appel d’offres, d’annuler et d’abroger la résolution, ainsi que de recommencer un nouveau processus d’appel d’offres complet », a détaillé Mme Williams, à la demande de M. André Genest.

La mairesse de Sainte-Adèle, Mme Nadine Brière, a alors demandé la tenue d’un vote sur le sujet. Elle s’est prononcée contre, alors que M. François Ghali, maire de Wentworth-Nord, a avisé qu’il se retirait du vote. La motion a été adoptée.

« Je suis contre et je veux que ça soit noté au procès-verbal. Nous avons eu moins de 24 heures d’avis pour cette convocation de réunion extraordinaire et prendre connaissance du dossier. De plus, à moins de 4 semaines des élections municipales et de celles de la préfecture, j’estime qu’il faut faire preuve de plus de transparence et prendre plus de temps pour étudier un tel enjeu financier du Centre sportif », a soulevé Mme Brière au téléphone, retenue dans l’Ouest-canadien.

À la période de questions, le candidat à la préfecture, M. Martin Nadon, s’est fait confirmer par Mme Williams que la firme gagnante avait été informée de son obtention originale du contrat.

Centre sportif des Pays-d’en-Haut
Le processus des soumissions d’opérations du CSPDH devra être repris.

« Ça devient très délicat. Ce sera le dépôt de soumissions complètement nouvelles. J’espère que les deux soumissionnaires ne subiront pas de pertes, sinon, la MRC s’exposerait à des dommages et intérêts. Lorsque le montant du contrat de gestion de près de 6 M$ du premier soumissionnaire et de celui du deuxième, à 7 M$, sont connus, ça ouvre des portes, dont un possible retard des procédures et de l’ouverture officielle. L’erreur semble de bonne foi, mais je m’explique mal que les soumissions, et/ou l’évaluation, aient été mal révisées. Je ne comprends pas non plus pourquoi il était nécessaire de précipiter l’attribution du contrat de gestion et d’opérations, si près des élections », a-t-il fait valoir.

Rappelons que le contrat couvrait les opérations du CSPDH, comprenant un volet aquatique et un volet aréna. À compter de 2023, celui-ci verra aussi le terrain synthétique de soccer et de football, situé également à proximité de l’école secondaire A.-N.-Morin, ce qui fait partie de l’équation. Parmi les qualités requises à l’obtention du contrat original, mentionnons l’expérience du soumissionnaire, la compréhension du mandat, ainsi que le réinvestissement. L’appel d’offres original avait été lancé le 12 juillet dernier. L’ouverture des soumissions a eu lieu le 17 septembre.

L’attribution du contrat original, sans erreur, aurait permis « de débuter la prochaine phase, soit de travailler sur la programmation, l’organisation d’activités, de penser à toute la logistique de fonctionnement, le plan d’entretien, l’accueil, etc. », a précisé Mme Williams dans une autre missive.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre Lafond
Pierre Lafond
6 jours

Qu’est-ce qui se passe encore ???