Ces plantes qui habillent!

Par Journal Accès
Ces plantes qui habillent!

Il est de ces plantes qui habillent. Que ce soit un mur, un muret, une tonnelle, un treillis ou une clôture, les grimpantes auraient tout intérêt à être davantage utilisées dans nos jardins, voire nos villes!

Les grimpantes m’ont toujours attirée. Les vertes en premier! J’aime me promener dans les vieux quartiers où les maisons sont recouvertes de vigne vierge ou de boston. Ce petit côté vert m’attire. Les maisons semblent habillées. C’est probablement aussi parce qu’elles semblent avoir une histoire à raconter… Et j’aime les histoires…

 

 Bien des gens ont peur de faire grimper de la vigne sur une maison de pierre ou de brique, craignant que la vigne n’endommage la maison, mais en fait, si le mortier est de bonne qualité, et ne s’effrite pas quand on le frotte, il n’y a aucun danger, au contraire. Et en fait il y a même des avantages! Le couvert végétal dans un premier lieu tempère la maison, surtout en saison chaude, et ensuite il la protège des effets nocifs du soleil et de la pluie. On sait que les côtés des maisons plus exposés au soleil ont toujours besoin de plus d’entretien; la vigne protège donc plutôt que de nuire. Qu’en est-il des maisons de bois? C’est pareil. Moins besoin de repeindre la maison. Évidemment, si vous voulez changer de couleur… il faudra descendre la vigne….

 

On a longuement parlé au cours des dernières années de l’algue bleue qui menace la santé de nos lacs. Beaucoup de propriétés riveraines ont durant les années 50 été aménagées jusqu’au bord de l’eau. Et pour profiter au maximum de terrains plats, on a souvent construit des murets de pierres, carrément dans l’eau. On sait maintenant qu’une augmentation de la chaleur de l’eau contribue à créer un climat propice pour l’algue bleue dans nos lacs. La pierre des murets, exposée au gros soleil emmagasine la chaleur dans le jour et la redistribue le soir. Une bonne manière de contrer cela, est de couvrir nos murets de pierres, pour les protéger du soleil. Avec quoi? De la vigne. La vigne est extrêmement tolérante à la chaleur. Et si elle grimpe, elle court également sur le sol. Plantée aux abords du muret, elle l’enveloppera, et le protègera des chauds rayons du soleil, faisant office de parasol. D’abord, ce sera superbe, vous pouvez me croire. Et ensuite, très écologique, puisque les racines de la vigne filtrent le sol et les feuilles filtrent l’air en plus de ralentir le réchauffement du lac. Gagnant-gagnant; sur toute la ligne!

 

Si la vigne arriver à couvrir votre muret sur le bord de l’eau, elle arrivera aussi à couvrir votre clôture pour la rendre opaque! Souvent nos clôtures, sont plus ou moins jolies. Nos horaires chargés font en sorte qu’on cherche à tout prix des matériaux demandant le moins d’entretien possible. Et voilà que la clôture de type « Frost », en mailles, entre en scène. Mais vous en conviendrez, si elle est durable et sans entretien, esthétiquement parlant, on peut faire mieux. Alors pourquoi ne pas y faire grimper de la vigne. D’une clôture sans personnalité, vous passerez à une clôture vivante, qui tout l’été vous enveloppera.

 

Si on continue  à explorer le côté efficace de la vigne, il ne faut pas négliger aussi sa capacité de retenir le sol. Je l’ai mentionné, la vigne est une grimpante, enfin s’il y a un endroit où grimper! Sinon, elle court et recouvre tout sur son passage! Et elle se ré-enracine si elle est sur du terreau, et repart dans toutes les directions. Pour aider à contrôler l’érosion, sur un terrain très pentu par exemple, la vigne vierge en particulier, est un excellent choix. Pour l’aider à prendre racine, simplement enterrez légèrement une petite section de la tige, et conservez humide. Vous pouvez la maintenir en place à l’aide d’un demi-trombone. En très peu de temps elle aura fait des racines.

 

Et finalement pour un îlot de fraîcheur au jardin, avec certainement un brin de romantisme, quoi de plus joli et naturel qu’une pergola couverte d’une belle vigne… Je suis de celles qui recherchent l’ombre au jardin, teint oblige. Une table et des chaises, installées sous une pergola recouverte de vigne, c’est mon rêve! Je n’en ai pas encore chez-moi, mais c’est dans les plans…

 

À notre prochain rendez-vous, on poursuit dans les grimpantes, mais les fleuries cette fois. Et ça, j’en ai!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de