Cette belle nature enivrante !

Par Denyse Pinsonneault
Cette belle nature enivrante !

Pourquoi y a-t-il autant de gens âgés en santé qui vivent dans ces tours à vieux plutôt que dans la nature, là où la sagesse et la beauté des lieux ressemblent tellement plus à ce qu’ils sont devenus? Pourquoi choisissent-ils un pseudo sentiment de sécurité au lieu de choisir de vivre la vie vraie ? Pour moi, ce n’est pas la longueur de la vie qui compte, c’est son intensité ! Quand beaucoup de gens de mon âge quittaient la campagne pour la ville, moi j’ai choisi de faire l’inverse! Ne me parlez jamais d’aller vivre dans un de ces poulaillers remplis de trop de gens qui vivotent en attendant la mort, ça m’est tout à fait contraire ! Même mon amie Minnie qui aura 90 ans dans quelques jours habite toujours ici dans notre belle campagne et refuse de penser à déménager plus près de la ville !

 

Je rentre tout juste d’une longue marche de plusieurs kilomètres sur ce qui était auparavant un chemin de fer construit pour aider à la colonisation des Pays d’en Haut. De nos jours, celui-ci est devenu le corridor aérobique, un petit chemin sublime que beaucoup d’entre vous connaissez bien. En y marchant aujourd’hui, je tentais d’imaginer ce qui se passait dans la tête de ces braves gens qui à l’époque, filaient courageusement vers le Nord dans le train qui passait par ici, souvent après avoir quitté pour longtemps, sinon pour toujours, famille et êtres aimés….J’ai fait un parallèle avec le fait de quitter sa maison pour de bon, de gré ou de force, pour aller dans les maisons de vieux…

 

J’ai pris l’habitude de marcher aussi souvent que possible afin de garder (ou trouver) la forme et d’apprécier pleinement ce bijou de coin du monde dans lequel j’ai choisi d’habiter. Quelle joie je ressens quand j’y croise des cerfs de Virginie, ou quand j’aperçois le couple de huards qui revient fidèlement au lac Saint-François-Xavier à chaque printemps, pour mon plus grand bonheur. Les grands hérons sont eux aussi toujours fidèles au poste et ne manquent jamais de survoler ma maison plusieurs fois pendant l’été en voyageant d’un point d’eau à l’autre. Les renards roux plus discrets sont présents, mais on les voit très rarement, presqu’aussi rarement que les farouches dindons sauvages qui s’approchent parfois de la maison au printemps, à la recherche de quelque nourriture pour se refaire des forces. De voir toute cette vie grouillante autour de moi me donne envie de vivre longtemps et me garde jeune. Dans ma tête du moins. Comment ne pas vieillir en beauté quand on se choisit un lieu aussi stimulant et passionnant pour le faire ? Que dire de l’hiver ici ? Et bien je vous annonce que plusieurs se font un petit carré de patinoire, d’autres font du ski de fond sur le corridor ou de la raquette sur le lac et dans les bois. Les routes ? Et bien elles sont presque toujours impeccables et mieux déblayées qu’en ville….

 

La nature qui m’entoure ici est inspirante et incite au bonheur. Ses arbres magnifiques, sa flore si diversifiée, sa faune incroyable, ses grands cieux qui m’éblouissent le jour et m’enchantent la nuit, les multiples ruisseaux qui serpentent langoureusement vers le lac, tout cela est pour moi un cadeau unique de l’Univers dont je ne sais plus me passer. Un cadeau que j’ai certainement mérité après une vie à travailler et à courir après mon souffle. Je raffole de cet endroit et je réalise que j’ai la chance énorme de vivre dans ce qu’on peut vraiment qualifier sans se tromper de paradis terrestre. Alors pour vous qui pensez vraiment à votre avenir, ça sera quoi ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de