Chevreuil blessé : Sainte-Adèle rectifie les faits

Par Production Accès
Chevreuil blessé : Sainte-Adèle rectifie les faits

En réaction à la propagation d’informations en lien avec le malencontreux incident impliquant un chevreuil qui s’est produit peu avant Noël, la Ville de Sainte-Adèle tient à rectifier
les faits.

 

Le 19 décembre dernier, des employés du Service des travaux publics ont découvert un chevreuil blessé en bordure de route. L’animal avait visiblement été frappé par un véhicule et gisait au sol, gravement blessé. Selon la Ville, confrontés à ce type de situation pour la première fois, les employés, constatant la gravité des blessures, n’ont pas souhaité laisser la bête souffrir davantage et ont mis fin à son agonie. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on achève un animal blessé, mais bien pour abréger ses souffrances. « Les récits circulant sur internet et dans les médias faisant état de « plusieurs coups de pelle » ou insinuant que le chevreuil avait été frappé par un véhicule des travaux publics sont faux et contribuent à propager une compréhension biaisée de la situation » est-il mentionné dans un communiqué.

À la suite de cet incident, la Ville de Sainte-Adèle a rencontré l’ensemble des employés des travaux publics afin de clarifier les gestes à poser dans une telle situation, en plus de mettre en place une procédure qui devra être suivie à la lettre si un événement semblable venait à se reproduire. Il est d’ores et déjà établi que dans une telle situation, les services contacteront directement la Sûreté du Québec, qui veillera à prendre l’animal en charge ou à l’abattre, si la gravité des blessures l’exige.

Loin de prendre cet événement à la légère, la Ville est bien consciente que cet incident heurte la sensibilité de certaines personnes. Cependant, la Ville déplore le dérapage observé dans les réseaux sociaux, qui a occasionné des échanges acrimonieux, des attaques virulentes et une pluie d’injures, d’insultes et de menaces visant l’ensemble de l’administration municipale. « De tels propos ne contribuent en rien à résoudre le problème et ne font qu’attiser la haine et faire dévier le vrai débat qui devrait porter sur la présence d’animaux sur le territoire urbain, et sur la vigilance dont les automobilistes doivent faire preuve ». Rappelons d’ailleurs que le Code de la sécurité routière stipule que toute collision avec un animal dont le poids excède 25 kg doit être déclarée à la police, faute de quoi le conducteur est passible de délit de fuite.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Lafond pierreRéal Vanier Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Réal Vanier
Invité
Réal Vanier

Bravo et merci d’avoir clarifier cet incident.
Malheureusement, les réseaux sociaux servent à se défouler
pour certains où à propager des fausseté. Merci à ceux et celles qui ont l’amabilité de remettre les pendules à l’heure.

Lafond pierre
Invité
Lafond pierre

À coups de pelle Sainte-Adèle.
On essaie de rectifier la situation pour l’image de notre ville . Par contre le mal est fait et des comptes seront demandés à la mairesse Briere et à son directeur général Dionne à la prochaine Assemblée du Conseil. Fiez vous sur moi.
D’ ailleurs, j’ entends déposer un règlement contre le nourrissage des chevreuils , demandé au Conseil depuis deux ans.

Les faits sont là et nous devrons dépenser encore pour une firme de gestion de crise .