Christine, Léa et les WOMYN

Par Stephane Gendron

Quand j’étais étudiant à la Fac, mon imaginaire avait été frappé par une féministe qui siégeait au Conseil exécutif de la Ville de Montréal en tant que Présidente. Cette femme, c’était Léa Cousineau. Une pure et dure. Une véritable gazelle féministe qui avait entrepris une croisade pour bannir les fesses et les seins de la publicité des bars érotiques ayant pignon sur les rues du centre-ville. Grand combat que la Ville de Montréal a perdu devant les Tribunaux. Il s’agissait alors de l’Administration Doré. En coulisse, on se plaisait à rire de cette idéologie féministe dépassée qui avait été défendue à grands frais – pour rien. Léa Cousineau, c’était comme ces féministes aux États-Unis qui détestent tellement les hommes qu’elles en sont venues à créer un néologisme: on ne dit plus WOMAN mais WOMYN (on voulait bannir la composante MAN du mot WOMAN, question de s’affirmer)!

Plus de 20 ans après, nous voici dans un nouveau débat existentiel et anachronique. Croyez-le ou non, Christine St-Pierre – Ministre de la **Condition féminine** – nous accable aujourd’hui d’un Communiqué de presse nous mettant en garde contre les méfaits des fonds d’écran à caractère érotique sur les téléphones cellulaires. Selon la Ministre St-Pierre, télécharger un fond d’écran à saveur érotique comporte des risques pour la santé. Un peu comme les avertissements sur les paquets de cigarettes, voici ce que la Ministre nous sert comme Avis:
«Une étude publiée en 2007 par l’Association américaine de psychologie démontre les répercussions négatives de la promotion de stéréotypes féminins sexistes, notamment sur le fonctionnement cognitif, la santé physique et mentale, la sexualité, les attitudes et les croyances. En plus d’encourager la banalisation de la sexualisation de l’espace public, ces pratiques ont des impacts sur le développement identitaire des personnes, tant les femmes que les hommes, et elle affecte particulièrement les jeunes, qui utilisent régulièrement les moyens de communication tels le cellulaire et Internet.»

La Ministre St-Pierre l’a dit et elle vous met en garde. Télécharger un fond d’écran à caractère érotique aura un effet direct sur votre fonctionnement cognitif et votre santé physique et mentale.

Vite! Une loi pour nous protéger. L’érotisme est malsain (tout comme le sexe d’ailleurs) dans une société libre et démocratique. La Ministre St-Pierre l’a dit.
La Ministre St-Pierre n’aime pas le plaisir des sens. Ça rend sourd et ça donne des pustules.
À quand l’abolition du Ministère de la Condition féminine et du Conseil du statut de la Femme? On pourrait sauver de l’argent…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de