Chronique vin

Par Nicolas Quinto, Sommelier
Chronique vin
Nicolas Quinto, sommelier

À flanc de montagne

Un jour, débarqué en terre catalane, je suis subjugué par les paysages qui m’entourent. L’air marin se fait sentir, les routes sinueuses épousent la falaise et je traverse les petits villages côtiers. Un endroit particulièrement unique qui jumelle la culture française et espagnole. Si vous êtes déjà passé par là vous comprenez tout à fait ce dont je vous parle. Difficile d’en croire ses yeux, le vignoble du Roussillon s’étend sur différents terroirs tous aussi surprenants les uns que les autres. Les vignes juchées en altitude sur une terre rocailleuse, la garrigue qui longe les routes, on comprend aussitôt pourquoi les vins de cette région nous parlent et ont quelque chose à dire. Pour n’en nommer qu’un seul, le domaine Le Roc des Anges figure parmi les plus beaux projets du sud de la France. Piloté principalement par une femme à la détermination infatigable, Marjorie Gallet s’est frayée un chemin au sommet pour l’amour de sa terre et le désir de rendre hommage à l’endroit qu’elle habite. À l’âge de 21 ans, elle débutait ce projet qui semblait à première vue un défi énorme. Aujourd’hui, elle nous offre des vins de caractère issus d’un terroir vibrant. Cette petite cuvée, élaborée avec soin, met de l’avant trois cépages indigènes (grenache, syrah et carignan). Elle se permet de récolter le raisin prématurément afin d’éliminer cette chaleur insoutenable du sud de la France que l’on ressent beaucoup trop souvent dans les vins de cette région. Brillant, croquant et explosif, c’est le vin à boire quand on sort les fourchettes à barbecue! Bientôt disponible en SAQ.

Côtes Catalanes, Segna de Cor, Le Roc des Anges

Prix : 25,05$  |  Code SAQ : 14460391

Umami

Quand on approche du moment critique où l’on doit choisir un vin pour accompagner un fabuleux repas que l’on a cuisiné toute une journée, il arrive parfois que l’on grince des dents et qu’on se retrouve devant un étalage d’une succursale SAQ sans savoir où donner de la tête. Comment choisir parmi tous les choix qui s’offrent à nous aujourd’hui? Premièrement, il vous faudra comprendre les arômes, textures et taux d’acidité de votre plat. Est-ce que mon mets est épicé? Est-ce que je retrouve du gras dans ma sauce? Est-ce que mon ceviche me fait saliver par son acidité? Toutes des questions à se poser pour bien choisir le partenaire idéal pour vos papilles. Un accord parfait aura tendance à rehausser votre plat ou le compléter dans ses saveurs.

Ensuite, il faudra prendre le temps de s’attarder à l’humain derrière la bouteille. Depuis que j’écris pour le journal, je promeus une méthode de travail saine en parlant d’artisans qui adoptent une agriculture biologique et vinifient leurs vins sans intrants. Pourquoi? Tout simplement parce que ces vins vivants débordent de personnalité et d’émotions. Voici un exemple d’un merveilleux personnage qui a compris cela il y a maintenant quelques années. En 2009, Christophe Lindenlaub prenait une grande décision en changeant ses méthodes de travail conventionnelles pour migrer vers l’agriculture biologique. Depuis 2014, tous ses vins sont vinifiés de façon naturelle et il représente avec brio la nouvelle génération de vigneron alsacien. Il nous propose des vins surprenants qui sortent complètement du style classique que l’on retrouve partout en Alsace. Des vins charmants et racés qui s’accordent à merveille avec une étendue de plats! Bientôt disponible en SAQ.

Pinot Auxerrois, Lindenlaub

Prix : 27,45$  | Code SAQ : 13863631

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de