Stresso

Par Production Accès
Stresso
Arielle Thiffault

Par Arielle Thiffault

J’me suis fait un ami l’autre jour, pis y s’appelle « Stresso ». Stresso, j’le connaissais pas au primaire, parce qu’au primaire, maman faisait mes sandwichs et m’embrassait avant de prendre l’autobus, papa travaillait ses muscles en déneigeant la cour ou en tondant le gazon, pis la sœur ne disait rien, elle jouait avec ses poupées dans la chambre d’à côté, jalouse des miennes qui étaient plus belles. S’occuper de moi, « it was a cup of tea », je croyais à l’époque.

Un jour, un petit monstre s’est frayé un chemin dont je n’ai toujours pas trouvé l’entrée vers mon ventre. Maintenant, il tapote dedans quand il veut en criant : « Aujourd’hui, ce n’est pas ta journée p’tite fille. Oui, oui, le monde à ta job n’aimera pas les efforts que tu fais ou que t’essayes de faire. Oui, oui, ton spectacle devant toute l’école va t’humilier. Oui, oui, il va comprendre que t’es intéressée par lui et il va te rejeter. Eh, oui, oui, l’école, t’es pas bonne, tu ne seras jamais capable d’avoir ta maison et ton nom écrit sur les romans. S’occuper de toi-même, tu n’en seras jamais capable. »

Blême, je parais et tourmentée, je suis. J’ai dû élever sans consentement cette chose ressemblant à un chiot qui jappe, même si on lui demande de cesser. Je suis rendue à un stade où je dois faire mon chemin parmi tous les sentiers de cette montagne vers ma vie de rêve, puis Stresso lui, tente constamment de me faire trébucher et de tomber en bas de la falaise.

Ce ricaneur, il aime voir Arielle Thiffault s’arracher les cheveux. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que je sais qu’il a des frères et sœurs qui rongent aussi les ventres des autres adolescentes.

Le secondaire, il est contaminé par le stress. Vous pouvez le retrouver dans les toilettes, dans les classes, dans la cafétéria, bref, sur tous les planchers où vous mettez les pieds.

Peut-être qu’un jour, nous trouverons le remède contre cette maladie, mais pour l’instant, dites-vous qu’il est normal d’être stressé, tout le monde passe par là.

Il ne faut pas se comparer avec un monstre, car le seul monstre, c’est Stresso. Et Stresso, nous le connaissons tous.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de