Chronique vin

Par Nicolas Quinto, Sommelier
Chronique vin
Nicolas Quinto, sommelier

Au pays des oliviers

La charmante Italie nous surprendra toujours. Du nord au sud, elle nous fait voyager dans les montagnes de l’Alto Adige, sur les vignobles volcaniques de l’Etna, dans les champs d’oliviers des Pouilles sans oublier la cuisine ahurissante de l’Émilie-Romagne. Ce pays, chargé d’une histoire des plus marquantes, a su bâtir à travers le temps de nombreux exploits. L’Italie actuelle regorge de beauté et de diversité au niveau de ses terroirs. Sa culture si unique nous amène aujourd’hui en Toscane, grande région viticole. Longtemps considérée comme une région médiocre qui produisait du vin de mauvaise qualité, les toscans ont su remonter la pente au début du 20e siècle. La renaissance des célèbres villages comme Montalcino et Chianti ainsi que l’arrivée de l’appellation Bolgheri en 1994 révolutionna le monde viticole. De nos jours, nous assistons à une éclosion de petits producteurs qui sortent de la tradition toscane, car ils souhaitent faire les choses autrement. Silvio Messana, a repris le vignoble de son père en l’an 2000 et s’est rapidement rendu compte de l’impact d’une agriculture conventionnelle. Marqué par les effets toxiques sur son corps, il décida alors de tout changer pour une agriculture saine et biodynamique. Il produit des vins dans la région de Chianti Classico avec de nouvelles méthodes de vinification sans l’utilisation d’intrants. J’aime souvent dire que certains vins italiens goûtent l’Italie. En voici un bel exemple! Un vin aux arômes rustiques, aux tannins bien serrés et un côté herbacé qui nous rappelle les herbes séchées!

Toscana, Montesecondo, Silvio Messana 2019

Prix : 24,60$  |  Code SAQ : 13897574

 

Trou normand s’il vous plaît!

Cette tradition de la Normandie de prendre un petit coup en milieu de repas pour se faire un « trou » dans l’estomac reste un de mes moments favoris lorsqu’il est temps de festoyer avec les convives! Originalement, le célèbre trou normand se prenait avec du Calvados, une eau-de-vie à base de pomme, mais aujourd’hui pourquoi se limiter à celui-ci? L’aspect de célébrer un bon festin en trinquant en milieu de repas nous ramène toujours à la joie de vivre et à l’appréciation du moment présent. J’ai toujours adoré arriver à table et offrir ce petit instant divertissant. Bien sûr, le trou normand rime automatiquement avec un digestif qui nous réchauffe le gosier par son degré d’alcool élevé. Voici un de mes coups de cœur de l’an passé, la seule et unique, Arianna Occhipinti, qui nous offre une grappa à base de frappato. Sans hésitation, les amateurs de grappa seront comblés par le grand talent de cette vigneronne qui ne cesse de nous captiver avec ces grands vins siciliens. L’idée de faire une grappa avec du frappato ne pouvait qu’être prometteuse en raison de la peau épaisse et parfumée du raisin. Peut-être avez-vous été marqué par une mauvaise expérience gustative avec de la grappa? Oubliez vos souvenirs du passé et laissez-vous charmer par cette eau-de-vie à base de marc de raisin qui vous envoûtera avec ses arômes de raisins secs, de fleurs et d’épices. Une grande grappa se dégustera toujours température pièce, sans glace et autour d’une belle tablée. Salute!

Grappa di Frappato, Arianna Occhipinti

Prix : 79,50$  |  Code SAQ : 12329401

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de