ACCÈS: 14 ans

ACCÈS: 14 ans
Chroniques

Cette semaine, le journal Accès célèbre ses 14 ans! Une belle nouvelle pour l’information d’ici, une importante nouvelle pour la diversité de l’opinion, une grande nouvelle pour les Laurentides… Le temps des bilans?!

J’ai pris la barre de la Rédaction d’Accès il y a déjà six ans; à l’époque les Éditrices Josée Pilotte et Mary-Josée Gladu souhaitaient doter notre région d’un véritable média d’actualité pour les Laurentiennes et les Laurentiens. Mon mandat? Effectuer la transition d’un hebdomadaire culturel vers un hebdomadaire d’actualité… avec tout l’esprit qu’Accès avait bâti jusqu’alors dans le monde culturel. Il fallait que ce «nouvel Accès» devienne une référence en information, une plateforme d’échange, un forum pour les citoyennes et les citoyens d’ici. Quand je regarde le chemin parcouru depuis, je me dis que nous avons rempli, ensemble, ce mandat…

 

Rappelons quelques faits d’armes: dès la première année de ce changement de cap, nous remportions le prestigieux prix d’Hebdo de l’année au Québec, devant plus de 100 autres publications, dont de nombreuses de Quebecor et Transcontinental… un exploit pour un média indépendant!

 

Nous avons bousculé, semaine après semaine, les connivences et les conventions établies, souvent courageusement, en mettant en lumière certaines situations inacceptables, contribuant ainsi à notre façon à «bâtir un monde meilleur».

 

Nous n’avons cessé d’innover, regroupant des signatures prestigieuses en nos pages, régulièrement, de ces gens qui savent faire «naître le débat» et l’alimenter, afin d’aiguiller nos réflexions sur ce que nous sommes et ce que nous devrions devenir: je pense notamment à Fabienne Larouche, Denys Arcan, Réjean Tremblay, Stéphane Gendron, Jocelyne Cazin, le regretté Serge Grenier…

 

Nous avons mis au monde ce nouveau forum, en passe de devenir une référence citoyenne, Mes Laurentides de rêve, à travers lequel les électeurs peuvent confronter directement leurs élu(e)s – et celles et ceux qui prétendent à ce titre lourd de prestige et de responsabilités.

 

Nous avons lancé de nombreux événements journalistiques, tous originaux et inédits, destinés à mettre en valeur ce que nous avons de meilleur… Citons les pages Les Laurentides, c’est du sport, Vertes Laurentides, Les Laurentides se souviennent, Les 11 Merveilles des Laurentides, etc…

 

Nous nous sommes engagés dans le rayonnement de plusieurs causes, comme celle de Centraide Laurentides…

 

Nous avons développé de nouvelles façons de concevoir les réseaux sociaux et participatifs, préfigurant peut-être ce que sera le journalisme de demain, comme dans ce concept unique, Le voyage dont vous êtes le héros, auquel vous pouvez participer actuellement…

 

Tout en nous faisant le haut-parleur et le porte-voix de ce que les Laurentides font de mieux, nous avons, parfois, quand l’importance des enjeux le commandait, choisi de prendre clairement position dans quelques dossiers auxquels nous croyions: multiplication des traverses de rue sur le Parc linéaire, risque de perte de notre Identité Collective à l’annonce de certains projets de développement qui ne concordaient pas avec ce que nous sommes, etc… Oui, alors nous avons pris parti… et pris le parti – risqué – de «dénoncer»; vos commentaires et vos encouragements nous ont convaincus que nous avions raison.

 

Dernièrement, nous avons décidé de défendre les «médias indépendants», dont la survie est menacée plus que jamais par la guerre que se livrent les deux grands groupes de presse du Québec. Pour faire entendre cette voix précieuse, nous avons créé l’Association de la presse indépendante du Québec, qui regroupe à ce jour plus d’une trentaine de publications au Québec, une association dont notre éditrice Josée Pilotte a pris la présidence. Cette association et ce qu’elle entend protéger sont suffisamment précieux pour que le combat mérite de trouver une résonance nationale: vous pourrez lire, par exemple, un texte paru dans le quotidien La Presse cette fin de semaine, qui fait écho à ce combat et donne la parole à de nombreux éditeurs indépendants, dont Josée Pilotte…

 

… Oui, le chemin parcouru est parsemé de lumière(s) depuis 14 ans. Des lumières inspirées par vous, des lumières dont la seule raison d’être est de guider… Des lumières que j’oublie ici, ou bien qu’il est difficile de rappeler dans une chronique de 600 mots. Mais des lumières qui, très certainement, contribuent à «tracer un chemin» vers Vous, vers Nous, vers Ce-que-nous-sommes. Quatorze ans, c’est rien. Et c’est Tout aussi, surtout. Vous poursuivez la route avec nous?

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Chroniques

  • L’Homme s’ennuie

    La chronique à Mimi Des fois, il me faut un GPS pour suivre l’Homo Sapiens modèle 2018....

  • La clé du bonheur

    Chronique :  La deMOIs’aile / / École A.-N.-Morin Océane Théorêt, secondaire 5 « Sois belle, mais pas trop,...

  • Le cancer de la prostate

    Le mois de novembre est depuis 2004 dédié au cancer de la prostate. Levons le voile sur...

  • Épicerie bio-vrac-local : De belles nouveautés dans mon bocal

    Chronique : « Bouffe ta région »   Si vous êtes soucieux de réduire votre empreinte environnementale et que...

X