Leçons de manipulation 101

Leçons de manipulation 101
Mimi Legault
Chroniques

La chronique à Mimi

par par Mimi legault
Scène 1

Olivier, quatre ans, et sa maman Marie. Une amie de cette dernière leur rend visite. Le bambin n’arrête pas d’interrompre sa mère parce qu’il réclame sans cesse un troisième cookie. « J’ai dit non », répète sa mère. Le petit ange se met à crier : « Veux un cookie, veux un cookie, bon! ».

Inlassablement, sa mère lui répète : « Non, j’ai dit non ». Mais à la neuvième ou dixième fois, Marie craque et lui tend son nanane tant convoité qu’il grignote finalement du bout des lèvres. Il semble savourer davantage sa victoire que le biscuit en question.

Sans le laisser paraître, son amie est scandalisée. Mais elle n’a pas d’enfant. Rien de plus chiant qu’une célibataire qui donne ses conseils sur la manière d’élever son petit.

Quelques instants plus tard, alors que la conversation a repris entre les deux amies, l’enfant roi veut aller dehors. « Non, Trésor. Tu vois bien qu’il pleut à verse. » Le voilà qui hurle et qui se roule par terre. Un tsunami de larmes. À la huitième ou neuvième fois (cet enfant-là sait compter), Marie montre le drapeau blanc : « Bon d’accord, mais tu restes sur le perron et je te surveillerai par la fenêtre ».

Les larmes du chérubin de mes fesses cessent comme par magie. Le voilà qui cogne onze fois à la fenêtre, l’amie aussi sait compter.

Toute discussion devient impossible entre les deux femmes. Soudain, Marie se lève et va chercher Cabochon dans sa cage, un superbe boxer. « On lui a fait suivre un cours de dressage. Il m’obéit au doigt et à l’œil », affirme Marie. Un silence abrutissant vient de passer entre les deux filles…

Scène 2

Lily, huit ans, accompagnée de sa mère. En attente dans une clinique médicale, l’enfant porte un pansement rougi sur sa main gauche. Elle demande des sous pour aller au dépanneur situé à côté de l’immeuble.

Maman refuse, la fillette insiste. « C’est juste pour acheter un paquet de gomme. » Maman soupire et lui tend deux dollars. L’enfant revient plutôt avec un sac de bonbons. « Oui, mais maman, il n’y avait pas ma sorte. » La fillette lui remet quatre dollars. Devant la mine surprise de sa mère, la petite avoue lui avoir acheté un gratteux. Elle a demandé à un monsieur de le faire pour elle en disant que c’était l’anniversaire de sa maman. « Tu n’es pas contente? » La mère bafouille : « Oui, enfin non, ce n’était pas ton argent ». Silence. « Mais puisque c’est moi qui ai gratté le billet, le 4 $ devrait être à moi », dit l’enfant. La mère se fâche : « Non, j’ai dit noooon! ». « Mais maman, je t’offre 4 $ et tu n’es pas contente, moi je comprends plus rien. » La mère soupire tellement, on jurerait une crise d’asthme qui se prépare. Maintenant, la fillette désire aller à l’animalerie juste en face. Refus net de la mère de plus en plus irritée. (Ça y est, la pompe n’est plus très loin.) Lily change alors son plan et se met à pleurer : « J’ai mal à ma main, maman! Ça fait tellement mal! ». « Pauvre petite chérie. On va bientôt passer, mon cœur. » « Maman, est-ce que je peux aller à l’animalerie? » « Vas-y, mais pas longtemps. » Miracle! Bobo parti!

Scène 3

Une lettre dans un courrier du cœur a attiré mon attention.

« Ma fille me rend folle. Elle cherche toujours à me contrarier et à me faire enrager. Je l’envoie dans une école privée à grands frais et elle n’est pas reconnaissante. Elle en veut toujours plus. Pourtant, elle porte des vêtements griffés, elle a son cellulaire, son portable. Dans deux ans, elle va obtenir son permis de conduire et désire une voiture de luxe. Lorsque je tente de lui parler et de lui faire comprendre que je ne suis pas la banque à Jos Violon, elle me fait de grosses crises et me cite le nom d’autres parents plus généreux que moi. Je suis monoparentale, je fais ce que je peux, mais ses désirs sont comme un puits sans fond. Que dois-faire pour la raisonner ? »

Voici ma réponse chère madame : votre fille souffre d’une manipulite aiguë. La solution? Un bon coup de pied là où le dos perd son nom. Toujours de côté (le pied) pour ne pas blesser.

Pour vous deux, évidemment.

mimilego@cgocable.ca

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Chroniques

  • Rien que la vérité

    La chronique à Mimi J’ai une grande amie qui devine des choses que moi je suis absolument...

  • Championnes

    Chronique d’un X jctremblayinc@gmail.com Elles ont entre 7 et 9 ans, et elles ont tout raflé, enfin,...

  • Ça pue!

    La chronique à Mimi mimilego@cgocable.ca Et puis, mes «mangeux» de radis frais, avez-vous passé un bel été?...

  • Rentrée inachevée

    C’est une magnifique journée! Les oiseaux gazouillent, les enfants dansent, les parents sont émus, les chauffeurs sont...

X