Le X se souvient…de 1998 !

Le X se souvient…de 1998 !
Jean-Claude Tremblay
Chroniques

Avril 1998 à Avril 2018

Chronique – spécial 20 ans ! 

jctremblayinc@gmail.com

Wow…1998, c’était hier, et pourtant ma calculette m’indique que ça fait 20 ans. Je me souviens parfaitement de cette année-là, une année très heureuse, car même le verglas avait réussi à rapprocher les humains, en leur rappelant gentiment qu’ils étaient tous connectés, spécialement en l’absence d’électricité.  Pour souligner cet anniversaire de naissance d’Accès, je vous partage en rafale des moments que j’ai trouvés particulièrement marquant à l’écran. Qui sait, peut-être que vous allez vous y retrouver à travers certains!  Voici donc mon palmarès, en ordre plutôt spontané  :

Top 10 de mes moments marquants à l’écran en 1998…

1- La sortie du film culte Le dîner de cons, et la réplique du con « Ah bon il n’a pas de prénom?!?… –  Je viens de vous le dire, il s’appelle juste Leblanc ! » Dire que c’est un classique serait un euphémisme !

2- La scène mythique du « gel dans les cheveux » de Mary, incarnée par Cameron Diaz !  (Malaise!)

3- Les Boys 2 et la fameuse scène entre les personnages joués par Marc Messier et Paul Houde,  lorsqu’ils s’obstinent sur la prononciation de « Chamonix »

4- Un peu moins suivi au Québec et pas un film, mais une mention obligatoire dans ce palmarès: la fin d’une légende, Le sitcom américain Seinfeld qui prenait fin après 9 saisons

5- L’univers disjoncté du film avec Jim Carrey, Le Truman Show, où il réalise à la fin que toute sa vie n’aura été qu’une pure invention

6- La scène du coup de pied en arrière de la tête, et de la chaîne de trottoir, dans le film où Edward Norton joue le rôle d’un sympathisant Nazi, American History X (Génération X-trême) – j’en ai encore des frissons aujourd’hui…

7- Shakespeare in Love, qui a fait jaser avec ses Oscars et son titre de meilleur film de l’année

8- Rencontre avec Joe Black avec Brad Pitt, un scénario qui aborde la mort d’une façon très originale

9- Taxi produit par Luc Besson, une bombe d’action avec les poursuites délirantes d’un chauffeur de Taxi Marseillais – un humour délirant

10- Les Misérables : l’oeuvre magistrale de Victor Hugo porté à l’écran avec l’excellent Liam Neeson (Je ne pouvais juste pas ne pas le mettre sur la liste!)

Le cinéma est un art du spectacle, un septième art, selon l’expression du critique Ricciotto Canudo, au début des années 1900.  Cinéma, série ou simple télé, cet art nous fait voyager partout sur la planète, et dans tout notre être conscient et subconscient.  J’aurais pu en mettre 50 autres qui m’ont fait rire, réfléchir et même pleurer en 1998. J’aurais aussi pu faire l’apologie de livres, de pièces de théâtre, ou de chansons, car pour moi ;le dénominateur commun est la culture.

Chose certaine, ça été une excellente cuvé et de cette année de garde, un journal fort et résolument local est né – né pour tout nous raconter et nous partager, nous partager la culture et la beauté du monde entier. Longue vie et merci d’exister!

 

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Raymond Le Saux

    20 avril 2018 à 8 h 21 min

    Pour moi, la huit et la dix. Super

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Chroniques

  • Pot problèmes

    Chronique d’un X par Jean-Claude Tremblay jctremblayinc@gmail.com   J’avoue, j’ai d’abord voulu parler du sujet avec légèreté...

  • La chronique à Mimi : une histoire

    Il m’arrive souvent de me demander ce que deviennent les enfants qui ont souffert d’intimidation durant leur...

  • Pas tellement!

    Chronique Au coeur du monde par Diane Baignée diane.baignee@gmail.com   « J’ai peur de finir en CHSLD! » s’exclamait...

  • Rien que la vérité

    La chronique à Mimi J’ai une grande amie qui devine des choses que moi je suis absolument...

X