Des citoyens en ont ras le bol des chalets loués aux touristes

Photo de Jean-Patrice Desjardins
Par Jean-Patrice Desjardins
Des citoyens en ont ras le bol des chalets loués aux touristes

Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

La location de chalets à court terme dans les zones non commerciales cause des nuisances à certains résidents de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson qui réclament une meilleure application d’un règlement par les autorités municipales.

Les récentes séances du conseil municipal ont été marquées par de nombreuses interventions de la part de citoyens qui trouvent que les locataires de ces «résidences de tourisme» dérangent leur quiétude.

« La location de ces chalets dans une zone résidentielle demeure inacceptable. Ce qui l’est encore plus, ce sont les illégaux qui exploitent sans permis de la Ville ni certificat de Tourisme Québec. Ces revenus au noir se font sur le dos d’honnêtes citoyens qui en subissent les préjudices comme du bruit infernal, des cris et des feux d’artifice», affirme Lynda Brais, une citoyenne qui s’est battue en 2012 pour faire adopter un règlement sur l’usage conditionnel d’une résidence de tourisme.

Les résidents estiment que de permettre la location de résidences de tourisme dans un quartier résidentiel amène trop de monde et que leur maison pourrait perdre de la valeur.

Il faut porter plainte

Devant les nombreuses interventions des citoyens, le 16 juillet dernier, la mairesse Gisèle Dicaire a rappelé que la réglementation prévoit un mécanisme de plainte pour les citoyens. On suggère d’appeler la police pour obtenir un constat d’infraction lorsque des locataires se montrent trop bruyants et même de prendre des photos.

De leur côté, les citoyens dénoncent le fait que l’employé chargé de faire des inspections et d’appliquer le règlement est en poste durant la semaine… alors que les locations se font durant les week-ends.

Le 16 juillet dernier, le conseil a dû suspendre l’adoption d’un permis de location après que des résidents eurent mis au jour le fait que le locateur louait déjà sa résidence avant d’avoir obtenu le permis.

En période de questions, des citoyens ont affirmé être carrément contre l’idée d’autoriser la location à court terme d’une résidence à Sainte-Marguerite. On craint qu’il y ait de plus en plus de location dans un avenir rapproché.

Regroupement de citoyens

« Le dur combat mené en 2012 est à recommencer », affirme Lynda Brais, qui fait partie d’un regroupement d’une vingtaine de citoyens et de quatre associations de propriétaires ayant signé un mémoire demandant la «mise en place des mécanismes qui assurent la protection de notre droit à la tranquillité».

Le mémoire présenté par Danielle Page au conseil le 16 juillet a été officiellement déposé lors de la soirée de consultation du 19 juillet sur la refonte du plan d’urbanisme et des règlements.

Ces citoyens veulent profiter de la refonte du plan d’urbanisme pour bonifier le règlement relatif aux usages conditionnels pour résidence de tourisme.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Ginette Leclerc Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Ginette Leclerc
Invité
Ginette Leclerc

J’habite à Val-Morin en bordure du parc régional et sur le bord du lac Lavallée.
Notre nouveau voisin loue sa maison sur airbnb depuis deux ans tout à fait illégalement, à l’encontre du règlement de zonage. La ville semble impuissante à faire appliquer son règlement. On nous dit d’appeler la police s’il y a trop de bruit.
Le voisin en question prétend qu’il prête sa maison à des “amis”. Pendant ce temps il se remplit les poches pendant qu’on subit tous les désagréments.