Claude Ducharme entend déloger le maire Claude Boyer

Par Nathalie Deraspe

Sainte-Anne-des-Lacs

Le consultant et membre fondateur de l’Agence des bassins versants de Sainte-Anne-des-Lacs (ABVLACS), Claude Ducharme, entend briguer le poste de maire aux élections de novembre.

L’ex-directeur général du Conseil régional de développement des Laurentides (rebaptisée depuis la Conférence régionale des élus des Laurentides) estime que la population est prête pour un vent de changement. Le maire Claude Boyer règne depuis 1961 sur la petite municipalité de quelque 3000 âmes, et ne s’est écarté du pouvoir que le temps de soigner un cancer du côlon.

Claude Ducharme a mûri sa décision durant deux ans avant de lancer sa propre équipe, sous le thème de l’intégrité et de la transparence. Pour lui, le citoyen doit être au cœur de ses actions. «À titre de consultant, j’ai travaillé au comité des affaires culturelles et communautaires de la municipalité. C’est là que j’ai réalisé que la gestion municipale ne correspondait pas à une vision moderne et qu’elle était détachée du monde», d’expliquer l’ex-géographe. Celui-ci estime que les contribuables ont du mal à obtenir des réponses à leurs questions. «Oui la politique c’est s’occuper des chemins, mais c’est aussi de veiller aux besoins des jeunes familles qui viennent s’établir dans le coin.» Et elles sont nombreuses à opter pour cette petite localité. Sainte-Anne-des-Lacs a connu une croissance de la population de 154% de 1981 à 2001.

Un aménagement planifié
À ses yeux, les dernières années étaient catastrophiques au niveau du déneigement. Il faut assurer la sécurité des chemins publics. Difficile pour l’instant de se promener à vélo. S’il prend le pouvoir, Claude Ducharme entend réviser en profondeur le plan d’urbanisme de la ville, vieux de 18 ans. Il prévoit un développement planifié et respectueux de l’environnement agrémenté de services de loisirs dignes de ce nom.

L’homme est conscient qu’il aura beaucoup à faire pour intéresser la population à aller voter. Il espère même augmenter le taux de votation pour atteindre les 65 à 70%, soit près de 30% de plus que ce qu’il était lors des dernières élections. Mais Claude Ducharme est déjà en campagne. Il a présenté 5 membres de son équipe en juin et profite de chaque activité communautaire pour parler de ses intérêts. D’ici l’automne, il entend multiplier les assemblées de cuisine pour proposer le programme à être dévoilé en août.
«Il n’y a jamais eu d’équipe à Sainte-Anne-des-Lacs, explique Claude Ducharme. Ce n’est pas stimulant pour la population. Moi j’arrive avec des gens qui n’ont pas d’intérêts particuliers dans la municipalité que la maison qu’ils occupent. C’est déjà un plus pour l’intégrité.» Le consultant n’hésite pas à dénoncer le fait qu’un conseiller est actuellement poursuivi par Sainte-Anne-des-Lacs pour conflits d’intérêts.

Depuis plusieurs années, le maire gère à distance les affaires de la municipalité. Mais

Claude Boyer n’a pas encore décidé s’il visait ou non un nouveau mandat. «Je vais décider ça un mois avant les élections», a déclaré l’octogénaire à Accès.

Claude Ducharme est président du Centre d’intégration en emploi des Laurentides (CIEL) et a œuvré au sein de nombreux conseils d’administration, notamment dans le réseau de la santé et du loisir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de