(Photo : Félix Renaud)
Simon Gouache.
|

Simon Gouache ne se voit pas faire autre chose

Par France Poirier

Mercredi dernier, l’humoriste Simon Gouache était de passage à Saint-Jérôme alors qu’il présentait son spectacle Une belle soirée au Théâtre Gilles-Vigneault. C’était la dernière occasion de voir son 2e one-man-show chez nous puisque sa tournée se termine à la fin du mois.

« Une belle soirée était une continuité du mon premier spectacle, mais qui demeure accessible à tout le monde. Pour ceux qui n’avaient pas vu, le premier pouvait s’y retrouver. J’y parlais de différentes choses et ma vision de celles-ci, tout part de moi. On y retrouve assurément un gars passionné pour le stand-up. J’adore ce que je fais et je pense que ça paraît. Je suis très fier de ce spectacle », nous a confié l’humoriste en entrevue.

Il ajoute ne pas avoir écrit pendant la pandémie. « J’ai continué de faire des spectacles, quand c’était possible, mais je dirais que j’en ai profité pour prendre soin de moi et me reposer. Quand la pandémie est arrivée, ma blonde m’a dit : « Pourquoi tu ne prends pas des vacances, il y a longtemps que tu ne t’es pas arrêté. » Puis, je suis devenu père pendant la pandémie. C’est quand même un sujet inspirant. », souligne l’humoriste. Sa fille a 15 mois et sa conjointe est enceinte d’un deuxième enfant pour l’automne. Ce sera petit garçon.

Comment on se démarque avec une large la palette de spectacles d’humour ? « Honnêtement, j’encourage les gens à aller voir tous les spectacles. On est dans une bonne période de l’humour. Ceux qui aiment le stand-up, devraient apprécier mon spectacle. Je suis efficace dans ce genre d’humour. À force d’en faire, on devient de plus en plus efficace. À un certain moment tu trouves ta place. Quand tu es toi-même, personne d’autre ne peut être comme toi. De se laisser être soi-même et se permettre d’être vulnérable, nous fait découvrir ce qui nous définit comme artiste » , soutient-il.

Simon Gouache est présentement en rodage de son 3e spectacle et la tournée de celui-ci devrait débuter au début de l’année 2023.

Questions en rafale

Qu’est-ce qu’on retrouve sur ta table de nuit ? 

Pas grande chose, mais je dirais un loup (masque pour dormir). J’aime bien en porter un pour dormir.

Qu’est-ce qui te fait pleurer?

 Je dirais que j’ai la larme facile. Un film touchant peut me faire pleurer.

Qu’est-ce qui te fâche ?

Le manque de respect. On n’est pas obligé d’avoir les mêmes idées, mais on doit respecter les autres.

Qu’est-ce qui t’angoisse le plus ?

C’est drôle que tu me demandes ça, parce que j’ai vécu avec un trouble anxieux longtemps. Si on me posait cette question à 25 ans, j’aurais eu une longue liste, mais plus maintenant. J’ai beaucoup travaillé sur moi.

Quel mot te décrit le mieux ?

Je pourrais dire drôle, mais aussi étrange que ça puisse paraître ce serait le mot timide. En dehors de la scène, je suis quelqu’un de timide.

Quelle est la plus belle chose que l’on t’ait dite ?

Hum…je pense que c’est clairement « papa ».

À quel endroit tu vas pour t’évader, te recentrer ?

Au Saguenay Lac-Saint-Jean, ma blonde vient de cette région et sa famille y est toujours. C’est l’une des seules places où je suis capable de décrocher, où je suis bien et que je profite du moment. Moi je suis de Montréal.

Quel livre a changé ta vie ?

Je ne lis pas vraiment des livres, je n’ai pas cette concentration. Mais je suis quelqu’un de très informé par ailleurs.

Ton expression favorite?

« À cause » je dirais. Depuis que je suis avec une fille du Saguenay, j’ai pris cette expression que j’aime bien.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.