Compostelle en tandem : La marche de Sylvie Duplantie

Par Valérie Maynard
lamarche
Photo : Courtoisie

Elle est mariée depuis 30 ans, mère de trois enfants de 21, 23 et 25 ans et massothérapeute. Il y a quelques années, Sylvie Duplantie a accompagné une amie atteinte d’un cancer jusqu’à la mort. « Aider les autres a toujours fait partie de mon cheminement. Quand j’ai accompagné mon amie, c’est difficile à expliquer, mais j’ai ressenti un sentiment d’accomplissement », confie-t-elle. Rencontre émouvante.

En 2010, Sylvie a participé au Week-end pour vaincre les cancers féminins, une marche de 60 km dans les rues de Montréal au profit du Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif, pour la prévention, la recherche et les traitements liés à tous les types de cancers féminins. « Les gens sortaient de leur maison pour nous offrir des verres d’eau. L’ambiance était riche en émotions », se rappelle-t-elle. Après deux jours de marche, le groupe a fait son entrée au parc Jarry, à Montréal, sous les applaudissements de la foule. « C’était très émouvant. Je ne comprenais pas, j’avais juste marché… »

Compostelle en tandem

Deux ans plus tard, Sylvie entend parler de Compostelle en tandem, un voyage caritatif organisé par la Fondation québécoise du cancer. « Compostelle, c’était sur ma bucketlist de choses à faire, un jour. Alors, je me suis inscrite sans me poser de questions. » Le voyage a duré 12 jours au cours duquel Sylvie a marché 200 km. « Après trois jours de marche, j’ai senti une nouvelle énergie s’installer. Je ne contrôlais plus le chemin, c’est lui qui me contrôlait. »
Là-bas, Sylvie a rencontré Michel, un homme malade à l’époque, à qui son médecin avait prédit qu’il ne reviendrait probablement pas de son Chemin. « Il en est revenu et il est encore vivant aujourd’hui », souffle-t-elle.
À son retour, Sylvie Duplantie a mis du temps à se remettre de ses émotions. « On ne revient jamais tout à fait du Chemin », pointe-t-elle. Chaque pas lui renvoyait des moments de sa vie, suscitait une réflexion sur sa vie. « Ça m’a permis de me voir moi-même, telle que je suis, de vivre le moment présent. »
L’expérience a été tellement bénéfique et concluante qu’elle y est retournée en 2013, et encore en 2014.
Sylvie Duplantie suit présentement la formation Lumi-Vie, pour être en mesure d’accompagner les gens qui sont à l’hôpital, en soins palliatifs.
Elle souhaite aussi mettre sur pied un groupe en prévision d’un retour sur le camino*, à l’été 2017. Pour en savoir davantage, écrivez à syl_duplantie@hotmail.com ou composez le 514 629-6579.

Une marche significative

Le voyage caritatif de la Fondation québécoise du cancer, Compostelle en tandem, réunit un groupe de pèlerins qui sillonnent le chemin mythique pour leur dépassement personnel, tout en amassant des fonds pour soutenir les personnes atteintes de cancer et leurs proches.
Depuis 2010, des marcheurs de tous genres se sont impliqués auprès de la Fondation québécoise du cancer et ont ainsi amassé plus de 600 000 $. Certains l’ont fait pour se dépasser tout en appuyant une bonne cause, d’autres pour célébrer leur propre victoire sur le cancer ou pour rendre hommage à une personne touchée par la maladie.
*Chemin

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de