Compromission volontaire

Par Jean-Claude Tremblay
Compromission volontaire

La compromission, c’est l’action de se compromettre, c’est aussi synonyme d’un accommodement de conscience, guidé dans le cas présent, par un intérêt suprême, celui de créer est d’être au service de l’art avec un grand A. Ce que je viens de décrire, c’est le modus vivendi d’Alexis Gervais, l’artiste chéri de notre patelin, dont les œuvres seront dorénavant exposées de façon permanente à la Galerie NIKO.

« NIKO », ce n’est pas seulement le nom d’une galerie exceptionnelle, c’est le nom de cette autre magnifique artiste reconnue internationalement, qui a d’ailleurs fait l’objet d’un papier de ma collègue Martine Laval la semaine dernière. C’est pour le plus grand plaisir des visiteurs que la maison de NIKO accueillera les œuvres d’un frère d’art dont la philosophie est brillamment complémentaire.   

À propos de l’artiste

Alexis Gervais est à notre vallée ce que le changement de couleur des feuilles est à l’automne : un phénomène mystique et incontournable, dont la démarche est résolument guidée par les plus hauts cieux ! L’artiste est intense, calculé, inspiré, et toujours en train de créé. Carreleur émérite, créateur multidisciplinaire d’œuvres radicales depuis sa plus tendre enfance, tantôt inspirées par sa famille, tantôt d’actualité environnementale, un de ses mantras est : « tout ce qui mérite d’être fait, mérite d’être extraordinaire ». En somme, aux côtés d’Alexis, on comprend non seulement mieux ce qu’est un artiste, mais on le devient.    

Les deux font la paire

« NIKO et moi sommes deux artistes qui avons choisi l’art, c’est comme si nous n’avions pas le choix. L’art c’est une façon de vivre », m’a raconté Alexis. Je vais me permettre d’humblement moduler les propos du créateur : je crois plutôt que c’est l’art qui les a choisis… au grand bonheur de tous ! Ensemble, ils forment probablement l’un des duos les plus intéressants en arts visuels, au Québec, et ailleurs dans le monde.

Alexis dit de NIKO qu’elle est une artiste profondément spontanée, tant dans son être que dans ses retouches artistiques. « C’est ce que j’admire vigoureusement chez elle, car moi, je suis plutôt organisé et rationnel dans ma démarche, et sa liberté de mouvement m’inspire – j’estime que mutuellement, on s’apporte beaucoup », a-t-il déclaré.

Projets

Alexis Gervais a fait sa marque en travaillant sur des projets plus grands que nature : de sa collaboration avec le grand Daniel Lanois aux mandats de la designer Manon Leblanc, jusqu’à d’audacieux designs de grands restaurants branchés – lorsque l’art requiert finesse et « grandiosité », sur Alexis, vous pouvez compter. Ces temps-ci, il travaille sur d’autres ambitieuses créations pour des clients aussi prestigieux que M. Bouchard et Mme Chartrand (Couche-Tard), et il se prépare aussi à travailler sur l’installation d’une fresque permanente de l’artiste Patrick Bertachez dans le métro Vendôme à Montréal.

La compromission, ici, est plus qu’un titre – c’est un art d’être, libre, et volontaire.

Une exposition aura lieu du 19 au 22 septembre.

Galerie NIKO

36 Avenue de la Gare, Saint-Sauveur

www.alexisgervais.comwww.nikoartist.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de