Concours en partenariat avec l’école des Hauteurs Des écoliers de l’école des Hauteurs deviennent nos artisans du recyclage

Par Eric-Olivier Dallard

 

Pour promouvoir et intensifier le recyclage à Saint-Hippolyte, dont la distribution du Bac bleu de 360 litres, durant les prochaines semaines, constitue une étape cruciale, la municipalité a proposé au comité environnement de l’école des Hauteurs, la tenue d’un concours dont les œuvres devaient être produites avec les matériaux que l’on retrouve dans le bac de recyclage. Les élèves devaient confectionner le tout avec l’aide des membres de leur famille. 

Le maire de Saint-Hippolyte, Bruno Laroche, accompagné du Conseiller responsable du dossier environnement, Philippe Roy, avait de bien bonnes nouvelles pour les élèves de l’école des Hauteurs. Trois vélos, un par cycle, ont été décernés aux gagnants du concours. Ces vélos ont été commandités par Pierre

Demers, La source du Sport et Luc Thériault de DOC intelligence stratégique.

 

«Félicitations les amis, je suis impressionné par votre créativité et la qualité de vos œuvres. Nous comptons sur vous pour inciter et motiver vos parents à recycler davantage», a dit le maire sur un ton humoristique, sous le regard amusé des enfants. 

 

«Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs pour la défense de l’environnement», a ajouté le Conseiller Roy, avant de révéler les noms des récipiendaires: il s’agit de Phoenix Joly, Laurence

Dagenais, Davis Migneault-McGraw et une mention spéciale à Alexis et Olivier Desnoyers.

 

Notons que toutes les œuvres seront exposées lors de la journée de l’environnement le 4 juin prochain, ainsi qu’à l’exposition annuelle Montagn’Art.

 

«Je tiens à remercier les enseignantes qui ont supervisé le concours, Johanne Piché, Nathalie Lessard, Annie Doré, la directrice générale Katia Lavallée ainsi que la responsable du projet à la municipalité Mélanie Paquette. L’école des Hauteurs est une école verte Bruntland et nous sommes heureux de ce partenariat pour promouvoir de saines habitudes de vies pour la protection de l’environnement», de conclure Bruno Laroche.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de