CONTRECARRER : La touchante histoire d’un combattant

par Dyane Bouthillette
CONTRECARRER : La touchante histoire d’un combattant
Diplômée en art visuel en 1994, Claudel Lacroix a bifurqué dans les études en droit. (Photo : Courtoisie)

Exposant à la Place des citoyens de Sainte-Adèle jusqu’au 23 février, l’artiste-peintre Claudel Lacroix raconte, à travers ses œuvres, le parcours de son mari atteint de sclérose en plaques. Chaque tableau portant les empreintes d’émotions et illustrant une étape de la maladie, nous devenons témoins du courage d’une famille ayant traversé une tempête à partir du diagnostic jusqu’à la réhabilitation.

En 2018, Claudel a eu pour réflexe intuitif d’utiliser ses pinceaux pour évacuer la charge émotionnelle attachée à ce diagnostic de sclérose en plaques. « Ma façon et mon langage pour passer à travers cette période familiale difficile ont été de peindre », confie-t-elle.

Environ 2 ans plus tard, la collection s’intitulant Contrecarrer est exposée pour la première fois. Ainsi, l’histoire et les souffrances reliées à la maladie émergent enfin du silence.

La touchante histoire du combattant se termine par sa réhabilitation.

Chaque œuvre représentant un cheminement, l’artiste a réussi à illustrer cette réalité qui a frappé de plein fouet sur la famille. « Il y a beaucoup d’émotions sur chacune des toiles », affirme Claudel en précisant toutefois que ses oeuvres ne sont pas imbibées que de tristesse.

En effet, comme un rayon de soleil sait si bien transpercer les nuages, la personnalité et l’esprit optimiste de l’artiste brille malgré tout à travers les toiles. « C’est très coloré. Je n’aurais pas pu peindre des choses tristes. J’avais justement besoin de couleur durant cette période de ma vie », déclare-t-elle.

En parcourant ses oeuvres, nous pouvons observer que celles-ci contiennent plusieurs couches épaisses superposées et grattées. « Lorsque la maladie frappe, on ne fait pas dans la dentelle : on va à l’ESSENTIEL en tentant d’empêcher le libre cours de quelque chose qui ne tourne pas rond », explique Claudel qui a voulu déjouer la maladie avec l’épée de son talent artistique.

Guidée par l’intuition

Guidée par l’intuition, Claudel peint librement au-delà des limites de la logique du mental pour plonger dans un imaginaire où se trouve la réalité qu’elle souhaite imager, là où elle dépose une intention. « Je n’analyse pas la technique, la profondeur, les couleurs ou quoi que ce soit. Je me laisse vraiment aller de façon intuitive. Et pour cette collection en particulier, mon intention était vraiment de libérer et laisser l’histoire apparaître à chacun des coups de pinceau », explique l’artiste en affirmant avoir réussi à prendre ainsi du recule face la maladie.

Un voyage étape par étape

L’exposition Contrecarrer de Claudel Lacroix est comparable à un voyage au coeur d’une expérience vécue par l’artiste et sa famille.

Présente lors des heures d’ouverture de l’exposition, elle guide les visiteurs à travers le parcours en leur expliquant les étapes franchies, du diagnostic jusqu’à la réhabilitation, en passant par le combat.

De courts textes rédigés par son mari mettent des mots sur chacun des tableaux. « Il y a beaucoup de gens qui sont touchés », nous dit Claudel.

Place des citoyens -Jeudi de 16 h à 19 h | Vendredi de 16 h à 19 h | Samedi de 13 h à 17 h | Dimanche de 9 h à 12 h

ville.sainte-adele.qc.ca/calendrier-culturel-claudel-lacroix-contrecarrer-247.php

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de