Coronavirus : l’école à la maison

par Mimi Legault
Coronavirus : l’école à la maison

Personne n’aurait pu prévoir comme dit la chanson de Joël Denis que L’école est finie à cause de cette pandémie qui force tout un chacun à demeurer à la maison. Il y a des parents en ce moment qui doivent réaliser que finalement, le problème, ce n’est pas toujours l’enseignante. Comme dans toute chose, il y a quelque chose de bon. Mais j’avoue que ce ne doit pas être jojo de cohabiter 24 heures sur 24 avec la famille au grand complet.

 

Les premières journées, tout l’monde respirait par le nez mais quand on sent que la cohabitation risque de demeurer encore plusieurs semaines ou mois, là ça devient moins drôle. Il faut occuper l’enfant avant que le parent ne devienne trop préoccupé. D’abord je m’adresse uniquement aux enfants du primaire. Les conseils peuvent valoir pour les plus vieux mais la cible vise les 5 à 12 ans.

Je pense, mais c’est là une opinion bien personnelle, que chaque prof (qui est d’ailleurs payé à temps plein présente-ment) devrait continuer de travailler avec les élèves de sa classe. SI C’EST POSSIBLE. J’ai entendu quelques réactions de certains enseignants à savoir que la chose était pour le moins difficile mais je ne crois qu’elle soit impossible. Ce mot ne fait pas partie de mon vocabulaire.

Il n’est pas question ici d’enseigner comme si on était en classe. Je vois ça comme le
fait de garder un contact via l’internet. Je sais, je sais, on me répondra que vu le nombre d’enfants élevé par classe, on ne peut pas tous les joindre. Pas grave. Quelques-uns valent mieux que personne du tout.

Si le prof se fait plutôt discret, je m’adresse alors directement aux parents. Il existe des cahiers d’exercices vendus entre autres chez Costco dédié à chaque niveau de la maternelle jusqu’à la fin du secondaire. Ils sont excellents. De plus le ministère de l’Éducation offre une plateforme web intitulée L’ÉCOLE OUVERTE. Vous trouverez sûrement ce qu’il vous faut.

Le fait de travailler à la maison à cause du coronavirus avec votre enfant est un beau risque. Comme dit toujours une de mes amies : rien n’arrive pour rien. Ce n’est pas tellement la matière mais la façon de faire qui peut donner davantage d’estime de soi à votre enfant qui n’a pas à performer, à recevoir un bulletin de notes, à subir de l’intimidation. À faire des devoirs qu’il ou qu’elle déteste.

Je vous conseille de la discipline dans l’horaire. Chaque jour à heure fixe sauf les samedis et dimanches (demeurons humains), c’est l’heure de faire école avec papa ou maman. Arrangez-vous pour que ce moment soit vu positivement par votre fils ou par votre fille. Un moment privilégié que vous n’auriez pas connu si la COVID-19 n’avait pas frappé à la porte de notre planète. Un petit conseil qui a toujours porté fruit : préparez le cours d’une heure, pas plus et divisez-le en petites sections différentes. Votre enfant en redemandera !

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments