Dans les coulisses du parc lineaire

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Dans les coulisses du parc lineaire

Aménagement et entretien

Que ce soit à la marche, à la course, à vélo ou en ski de fond, nous sommes nombreux à profiter du parc linéaire du P’tit Train du Nord, un réel joyau de la région. Nous devons en grande partie la beauté de cette piste et son utilisation sécuritaire à des passionnés dévoués qui travaillent dans l’ombre. Incursion dans l’univers des préposés à l’aménagement et à l’entretien des km 14 à 36, John Nenes et Sébastien Carrière-Patry.
Lorsqu’ils me décrivent une journée type, les deux hommes ont les yeux brillants. Au petit matin, alors que la plupart des usagers dorment encore, ils en profitent pour faire leur première tournée.
Ils effectuent non seulement la maintenance des équipements et des infrastructures du parc linéaire sur leur secteur, mais ils sont également responsables de l’entretien et voient au maintien de la bonne condition de la piste en effectuant les travaux nécessaires. Ils peuvent également intervenir auprès des blessés lors d’accidents et doivent suivre les procédures qui s’imposent.
«Nous travaillons en étroite collaboration avec les patrouilleurs qui nous indiquent lorsqu’il y a des problèmes sur la piste. Nous sommes aussi en contact avec les usagers pour répondre à leurs questions et prendre leurs commentaires», explique Sébastien Carrière-Patry, qui fait partie de l’équipe à temps partiel depuis près d’un an.
La liste des tâches est variée: élagage d’arbres, réparation ou ajout de ponceaux et de clôtures, remplissage de trous, resurfaçage, application des règles de signalisation, tournée des poubelles, etc.
«Nous avons de belles relations avec la communauté, se réjouit John Nenes. Par exemple, lors de sorties scolaires, les professeurs m’avisent et nous organisons des traverses sécuritaires avec les patrouilleurs. De plus, lors d’événements comme Le Marathon du P’tit Train du Nord, nous faisons une beauté à la piste avant et après! »

Fidèles au poste!

Dans une autre vie, John Nenes a complété une carrière à titre de directeur à Bell Canada et a également travaillé à titre d’enquêteur en coordination avec le SPVM, la Sûreté du Québec et Défense nationale à Ottawa. « Quand est venu le temps de la retraite, j’ai voulu m’impliquer et j’ai accepté un poste à temps partiel pour l’entretien du parc linéaire, raconte l’Adélois de 67 ans qui est fidèle au poste depuis 11 ans. Et me voilà aujourd’hui à temps plein! »
De son côté, Sébastien Carrière-Patry est également jardinier à la Coop Les jardins du soleil levant, à Val-David, et s’implique dans le projet Village nourricier. Il faisait auparavant partie de l’équipe de La Clef des champs.

Des défis constants

Parmi les beaux défis à relever, les deux hommes parlent de la négociation des soumissions avec les entrepreneurs spécialisés pour les plus gros travaux qui ont surtout lieu à l’automne, de faire respecter les règlements (chien, poubelles, etc.) et le partage des sentiers et de gérer les grandes pluies. Mais ultimement, ils doivent avoir des yeux tout le tour de la tête et connaître par cœur ces 22 km!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de