Courrier du pôle Nord : Ma très chère Micheline

Par Production Accès
Courrier du pôle Nord : Ma très chère Micheline

Véronique Piché

Cette histoire n’est pas inventée. La neige qui tombe, la lueur du petit matin hivernal, le frimas aussi.

Tout est vrai. Micheline*, une vieille dame de Saint-Sauveur, dont j’ai seulement entendu la voix éraillée au bout du fil, reçoit par la poste, chaque année, une carte de souhait signée de père et mère Noël. L’enveloppe est distribuée, inlassablement, depuis 16 ans.

« Vous n’avez pas votre pareil pour rendre les autres heureux. » Elle est émue Micheline. Dans une boîte, avec un ruban décrit-elle, elle les conserve toutes. Parfois, n’importe quand, elle les relit. Cette année, l’angoisse s’est installée, car elle n’habite plus au même endroit. Mais Micheline, père Noël sait toujours retrouver les enfants sages.

Tous les midis, elle se rend au bureau de poste. Elle a payé pour qu’on retienne le courrier qui lui serait adressé en décembre, à son ancienne adresse. Micheline avoue qu’elle serait triste de ne pas la recevoir, sa carte de souhaits. Pas pour le billet de loterie – promesse d’un ruisseau d’or – qu’on y glisse. Mais parce que c’est sa seule lettre, sa seule joie.

Micheline croit maintenant au père Noël. Décembre lui donne des frissons, comme si on venait de la saupoudrer d’une magie cristal d’hiver. La neige qui tombe, la lueur du petit matin hivernal, le frimas aussi. Comme une formule. Un enchantement.

Joyeuses Fêtes à toutes et tous!

* Micheline n’a pas vraiment envie d’être identifiée. Elle n’aime pas qu’on lui dise d’oublier cette histoire vraie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de