Course à la mairie de Sainte-Adèle

Par Eric-Olivier Dallard

Claude Descôteaux: frustration et espoir

«Où sont les explications relatives à une partie importante (2 M$) de l’augmentation de nos taxes? Madame la Mairesse affirme dans son allocution: “En 2008, nous investirons pour renverser la tendance et pour…” De quelle tendance parle-t-elle? Le présent conseil de ville a augmenté le budget de 6.3% et le taux de taxe du contribuable de 3.09% en 2007. Avec le présent budget, le présent conseil de ville augmente le budget annuel 2008 de 13,9% et les recettes globales des taxes de 20.34%. Quelle est cette tendance dont parle madame la Mairesse?»

L’homme d’affaires et administrateur Claude Descôteaux se lance à son tour, et avec vigueur, dans la course à la mairie de Sainte-Adèle.

Candidat à la mairie de Saint-Adèle à l’élection partielle le 24 février prochain, a divulgué à la presse les résultats d’un sondage auprès de la population locale et la colère de cette dernière contre la présente administration. D’entrée de jeu le candidat a fait ressortir le fait que son entrée sur la scène municipale n’était pas un geste spontané mais bien l’expression de la volonté d’un groupe de contribuables qui l’ont incité à porter sa candidature. Et d’ajouter «Après consultation et approbation de mon entourage et de mes partenaires d’affaires, j’ai décidé de relever le défi avec le sérieux, les exigences et les responsabilités qu’exige une telle fonction». Le deuxième volet du point de presse de M Descôteaux touchait le résultat d’un sondage réalisé au mois de novembre auprès de plus de 105 résidants de Sainte Adèle.

Comme l’affirme ce dernier, qu’il analyse ainsi: «Le sondage fait ressortir l’insatisfaction du citoyen face au taux élevé de taxation, au climat désordonné à l’hôtel de ville, au manque de contrôle des dépenses publiques, au lacunes au niveau du déneigement, du réseau routier et de l’eau potable. Ces statistiques confirment la colère de la population qui essaie de saisir la logique qui porte nos dirigeants à défendre des décisions impopulaires, qui échappent totalement au bon sens élémentaire.

Le candidat à la mairie rappelle que pour l’année 2008 le taux de la taxe foncière générale résidentielle augmente de 24%: «Afin de remédier à ce climat d’instabilité et d’improvisation j’ai la ferme intention de prendre les virages administratifs qui s’imposent et d’appliquer des mesures con­crètes de restrictions budgétaires et de contrôles des coûts. Bref, appliquer une saine gestion en ajustant la taille de l’appareil municipal au rythme de notre capacité de payer.»

M. Descoteaux a terminé son point de presse en invitant les résidants à comparer leur prochain compte de taxes avec celui de 2007 et de s’en souvenir le 24 février prochain.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de