(Photo : Courtoisie)
Le maire de Morin-Heights Tim Watchorn
|

« Ce qui se passe dans les CHSLD est épouvantable » — Tim Watchorn

Par francoiseleguen

Morin-Heights

« À Morin-Heights ça va très bien, » nous dit d’entrée de jeu le maire, Tim Watchorn. Selon lui, la résilience des gens de sa municipalité est remarquable. « Ici tout le monde s’arrange avec des amis ou de la famille. C’est vraiment impressionnant de voir comment les gens se rassemblent et s’entraident ».

 

« Le conseil et moi-même avons fait des appels à toutes les personnes de 70 ans et plus. Je tenais à leur dire qu’on était là. Tout le monde allait bien. J’avais offert les services des travaux publics pour aller porter de la nourriture aux gens, mais personne n’en a besoin, tout le monde a un groupe de support, de la famille ou des amis, quelqu’un qui s’occupe d’eux. C’est très rassurant. J’ai eu une belle conversation avec les gens. Ils sont solidaires et respectent les consignes. C’est vraiment positif ».

Et les commerçants ?

« Les plus gros commerçants ici sont le IGA, la SAQ et le marché Vaillancourt. Ils sont encore fonctionnels. Le centre de ski est fermé. Pour les petits commerces, c’est difficile. Ils sont dans la misère. On va essayer de les accompagner avec la MRC pour ceux qui appliquent pour des prêts temporaires. On va essayer de les supporter ».

Au moment où nous nous sommes parlés, le maire attendait que la construction résidentielle reparte le lundi 20 avril. « Pour nous, ça implique les permis de construction. Les gens de l’urbanisme vont rentrer en alternance pour donner les permis ».

Personnellement comment vivez-vous ce moment ?

« Ma femme et mes enfants sont à la maison, on a notre unité familiale très proche. C’est spécial d’être tous ensemble tout le temps, mais ça va bien. De mon côté, ça n’a pas été un temps d’arrêt, je fais du télétravail, et ça implique énormément de travail au niveau de la mairie. On appelle nos gens, on s’assure que tout est en place, que personne ne manque de rien. En plus cette semaine il y a eu les grosses pluies qui ont causé des dommages dans quelques chemins. Les travaux publics sont sortis pour les réparer. »

Des prises de conscience ?

« Oui, qu’on est vulnérable. Ce qui se passe dans les CHSLD est épouvantable, ce sont des drames humains. J’ai posé la question cette semaine (14 avril) à Santé publique, lors d’une réunion de la MRC, sur la situation des centres de notre secteur, et d’après eux ça va très bien. D’après le bilan celui de Sainte-Adèle ne semble pas avoir de cas. J’espère que les médecins vont mettre la main à la pâte, comme l’a demandé le gouvernement Legault. »

Avez-vous un regard optimiste pour le futur ?

« Il faut. Ça ne sera pas exactement pareil. Ça va juste changer quelques interactions entre les gens. Par exemple les deux becs qu’on aime tant au Québec, selon moi, c’est fini. Se serrer la main aussi ! Est-ce qu’on va devenir une société plus froide ? J’espère que non ! il va falloir trouver d’autres moyens pour se saluer ; mais j’ai confiance que la population du Québec va se relever, qu’on va passer à travers et vivre encore beaucoup de beaux moments. Je suis optimiste. »

Qu’est-ce qui vous manque le plus ?

« Les soupers entre amis ! On en faisait souvent les fins de semaines et on ne peut plus. Ça me manque beaucoup. »

Un souhait ?

« Je ne pensais jamais que mon fils dirait qu’il a hâte que l’école rouvre. Il s’ennuie de ses amis, c’est difficile. J’ai hâte que les écoles ouvrent pour que les enfants puissent retrouver leur vie normale. »

Notez par ailleurs que le conseil municipal a décidé d’embarquer dans le projet du complexe sportif.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.