(Photo : Archives)
Pierre Urquhart, Directeur général Chambre de commerce et de tourisme de la Vallée de St-Sauveur.
|

« C’est un temps difficile pour tout le monde » — Pierre Urquhart

Par daniel-calve

Le personnel de la Chambre de commerce et de tourisme de la Vallée de St-Sauveur a été réduit de 50 %. Les employés qui restent tiennent informés les citoyens, chaque jour, en publiant sur le site des nouvelles des commerces.

 

« On informe au sujet des commerces qui ferment, ceux qui sont ouverts, les heures et tous les changements. Comme sur les restaurants qui, pour le moment, font de la livraison ou des plats à emporter. Tous les jours ont reçoit de l’information en lien avec la crise du Covid-19 de tous les organismes gouvernementaux, de la Fédération des Chambres de commerce, la SADC, la MRC des Pays-d’en-haut et la Ville de Saint-Sauveur. On passe l’information à nos commerçants, notamment sur les dernières mesures, explique Pierre Urquhart, le directeur général de la Chambre de commerce et de tourisme de la Vallée de St-Sauveur. Que ça soit les nouveaux règlements, la loi sur l’Assurance-emploi, on passe l’info pour les aider, qu’ils puissent aller directement sur les sites, c’est notre premier travail à l’heure actuelle ».

Incertitude

« Il y a de l’inquiétude. Ici, chez nous, c’est majoritairement des petits commerçants. C’est difficile parce qu’on est dans l’incertitude, on ne sait pas quand ça va finir ». Ce dernier souligne que ce sera difficile aussi pour les employés de la restauration qui ne travaillent plus. « Ce ne sont pas des salaires effarants. Une chance que l’annonce qui a été faite le 25 mars (Le gouvernement du Canada a mis en place la Prestation canadienne d’urgence [PCU] pour les travailleurs touchés par la crise de la COVID-19, 2 000 $ par mois imposable pour les quatre prochains mois) va aider un peu les gens à survivre. Je suis content de ça. On avait hâte que la nouvelle sorte, c’est la meilleure nouvelle qu’on pouvait avoir ces derniers jours ».

C’est un temps difficile pour tout le monde constate le directeur général. « Je sais que les organismes communautaires comme la Soupe Populaire, l’Entraide bénévole et le Garde-Manger ont beaucoup de mal, car il faut de la nourriture pour ceux qui n’en ont pas. Tous sont à la recherche de nourriture. Ils doivent réfléchir au fait que le pire s’en vient ».

Relance économique

Pierre Urquhart venait d’avoir une réunion téléphonique avec toutes les chambres de commerce des Laurentides et Tourisme Laurentides. « On est une région touristique ici. Il faut être prêt quant au plan provincial de relance qui va se faire. On sait que demain matin on ne remplira pas les magasins. Le plan de relance, si on le fait dans deux mois ou dans quatre mois ne sera pas le même que si on le fait dans six mois. Là ça va être un plan très difficile parce qu’on sait que les gens n’auront pas d’argent. Un plan de relance est difficile à planifier, mais on regarde toutes les avenues. On va faire des forums entre commerçants pour qu’ils puissent se parler et échanger des trucs pour être capable de s’en sortir. C’est de l’entraide. On sent beaucoup d’entraide de tout le monde ».

Selon lui la solidarité est là et devient de plus en forte, « mais on ne pourra pas durer un an comme ça! »

www.valleesaintsauveur.com

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.