pub de recyclage
|

Bagni Spa Station Santé : Repenser le rôle des spas en temps de confinement

Par Production Accès

L’industrie des spas est particulièrement touchée par la pandémie et malgré le déconfinement progressif et la réouverture de certains commerces, les spas ne sont pas visés par cette mesure. Un défi se dresse devant eux, alors qu’ils doivent repenser totalement leur manière de fonctionner.

 

Amélie St-Hilaire, qui est propriétaire du Bagni Spa Station Santé, situé à Sainte-Adèle, reste  tout de même optimiste malgré les temps qui se font difficiles pour tous les entrepreneurs. « En tant que propriétaire, j’ai quand même un bon moral. Heureusement, au niveau financier, tout va bien puisque nous avons réagi rapidement lors de l’annonce de la fermeture en mars. Nous avons vidé les bassins d’eau pour éviter l’entretien, ce qui nous enlève certains coûts », affirme-t-elle. Elle profite plutôt de cette pause pour effectuer quelques travaux, comme la peinture et le nettoyage, afin d’amener un vent de fraicheur pour la réouverture.

Une approche personnelle malgré la distance

« Dès la fermeture, j’ai voulu continuer à être présente et garder contact avec la clientèle. Je veux que les gens sachent que nous continuons d’être là et que malgré la fermeture, nous allons les aider à prendre soin d’eux-mêmes », raconte la propriétaire en ajoutant que sa priorité reste de faire sa part, comme elle peut. Pour elle, il est essentiel d’avoir une approche plus personnelle, particulièrement sur les réseaux sociaux. « Je crois que c’est important d’être humain, encore plus en ce moment », ajoute-t-elle. On peut le constater sur sa page Facebook, notamment, où elle publie régulièrement des vidéos de yoga, des mots d’encouragement et où elle organise
des concours pour ses clients chaque vendredi.

Le plan d’ouverture

En outre, Amélie St-Hilaire fait partie du conseil d’administration de l’Association québécoise des spas (AQS) duquel on compte plus de 60 membres qui se rencontrent chaque semaine pour discuter des enjeux actuels et de leur plan de relance. Pour le moment, il encore trop tôt pour voir quel genre de dispositions pourront être mises en place afin de respecter les consignes gouvernementales puisqu’ils n’ont pas encore d’indications du gouvernement. Toutefois, l’AQS se con-centre sur la Certification SPA d’excellence pour que tous ses membres l’obtiennent. Celle-ci touche autant à la qualité des services et des soins, qu’à la salubrité, la qualité de l’eau et l’environnement. Selon Madame St-Hilaire, c’est une manière de montrer que les spas prennent toutes les mesures sanitaires au sérieux, d’autant plus que « cette certification donnera une certaine paix d’esprit à la clientèle », soutient-elle.

Enfin, les discussions de l’AQS concernent également la question à savoir à quel niveau de capacité pourront-ils ouvrir sans être déficitaires. Dans les faits, les coûts de l’entretien et du chauffage restent les mêmes, peu importe le nombre de personnes, cependant, lors d’une réouverture éventuelle, les spas ne pourraient pas accueillir leur quantité maximale de clients s’ils veulent respecter les règles gouvernementales. L’association demande donc aux spas de faire des réflexions sur cette problématique et d’échanger leurs idées. Pour le Bagni Spa, la solution s’avère plus simple puisqu’ils peuvent accueillir jusqu’à 100 personnes, ce qui est plus facile à contrôler.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.